NOUVELLES

La première ministre australienne Julia Gillard forcée de démissionner

26/06/2013 06:01 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT
AP

La première ministre australienne Julia Gillard doit quitter son poste après avoir perdu un vote crucial au sein de sa formation politique, le Parti travailliste.

Elle avait accepté de se soumettre à un vote de défiance contre son rival, l'ancien premier ministre Kevin Rudd. Celui-ci avait d'ailleurs affirmé que le Parti travailliste ferait face à une « défaite catastrophique » lors des prochaines élections si Julia Gillard n'était pas remplacée.

Cinquante-sept parlementaires travaillistes ont voté en faveur de Kevin Rudd, contre 45 pour Julia Gilliard.

Kevin Rudd avait été remplacé au poste de premier ministre par Julia Gillard, il y a trois ans, dans des circonstances similaires. Il doit maintenant obtenir l'appui d'une majorité de parlementaires australiens s'il souhaite devenir premier ministre.

M. Rudd devra maintenant avoir l'appui d'une majorité de parlementaires à la Chambre des représentants avant que le gouverneur général ne le nomme premier ministre. 

S'il échoue, le leader de l'opposition, Tony Abbott, pourrait se voir confier la mission de former le prochain gouvernement, ou les élections prévues en septembre pourraient être devancées au mois d'août.

Le vote de mercredi met fin à une querelle acrimonieuse entre Kevin Rudd et Julia Gillard, qui avait déjà résisté à deux tentatives de son rival pour la remplacer. Mme Gillard avait promis de quitter le parlement après la prochaine élection si elle était défaite, et elle a indiqué après le vote avoir l'intention de tenir parole.

Des élections sont prévues en Australie le 14 septembre prochain, et les sondages laissent présager une lourde défaite du Parti travailliste. Toutefois, ces mêmes sondages montrent que les électeurs semblent préférer Kevin Rudd à Julia Gillard.