Les femmes qui utilisent la pilule, le timbre transdermique ou l'anneau vaginal ont vingt fois plus de risques de tomber enceintes que celles recourant à des méthodes contraceptives de longue durée comme le stérilet, selon une étude publiée mercredi aux Etats-Unis.

Chez les jeunes femmes de moins de 21 ans qui choisissent la pilule, le timbre transdermique (à changer une fois par semaine) ou l'anneau vaginal, le risque de tomber enceinte est près de deux fois plus élevé que celui des femmes plus âgées, ont constaté les auteurs de cette recherche, menée auprès de 7.500 participantes âgées de 14 à 45 ans.

Ces travaux paraissent dans la revue médicale The New England Journal of Medicine daté du 24 mai.

Les résultats laissent penser qu'une utilisation plus fréquente des stérilets ou des implants hormonaux au lieu des autres moyens de contraception à la durée d'efficacité plus courte pourrait éviter un nombre important de grossesses non souhaitées.

"Cette étude est la meilleure démonstration que les méthodes de contraception de longue durée sont nettement supérieures à la pilule, au timbre transdermique ou à l'anneau vaginal", souligne le Dr Jeffrey Peipert, professeur de gynécologie à la faculté de médecine de l'Université Washington (Missouri), principal auteur de l'étude.

"Les stérilets et implants sont beaucoup plus efficaces car les femmes peuvent les oublier une fois que leur gynécologue les ont mis en place", ajoute-t-il.

Le stérilet hormonal est efficace pendant cinq ans et celui en cuivre pour au moins dix ans tandis que l'implant hormonal est actif trois ans, rappelle ce médecin.

Les grossesses non désirées représentent un problème de taille aux Etats-Unis. Sur les quelque trois millions de femmes tombant enceintes chaque année, 50% ne le souhaitaient pas ou ne l'avaient pas prévu.

Le taux de grossesses non souhaitées est ainsi nettement plus élevé que dans les autres pays industrialisés et des études montrent qu'environ la moitié ont résulté d'une défaillance du moyen de contraception.

Au cours des trois années de l'étude, 334 femmes sont tombées enceintes, dont 156 à cause d'une défaillance de leur méthode contraceptive.

Au total, 133 de ces femmes recouraient à la pilule, au timbre transdermique ou à l'anneau vaginal. En revanche, 21 d'entre elles utilisaient un stérilet ou un implant hormonal.

"Cette étude est aussi importante car elle montre que quand les stérilets et les implants sont offerts --ils peuvent coûter plus de 500 dollars aux Etats-Unis--, 75% des femmes les choisissent comme moyen préféré de contraception", relève le Dr Brooke Winner, une gynécologue de Saint Louis dans le Missouri, co-auteur de cette étude.

"Nous savons que les stérilets et implants ont un taux de défaillance très faible, de l'ordre de 1%", souligne le Dr Winner.

Loading Slideshow...
  • La vaginite

    Il s'agit d'une inflammation du vagin. Souvent causée par l'introduction d'un corps étranger comme un tampon, des savons parfumés, un préservatif... Il en résulte des démangeaisons, une mauvaise odeur et parfois des pertes jaunes ou vertes. Si cela vous arrive, foncez chez votre médecin.

  • Les infections à levure

    Les infections vaginales sont causées par un champignon, le candida. Les symptômes? Ça gratte, ça démange, et les pertes ressemblent à du fromage cottage... Et parfois ça fait mal lors des rapports sexuels. Le traitement consiste en une pilule achetée sans prescription à la pharmacie, ou encore en une sorte de suppositoire.

  • Les allergies au sperme

    Ça existe! Le traitement: utilisez des préservatifs durant les rapports sexuels.

  • Une infection bactérienne

    Une infection de ce type est le résultat d'un déséquilibre de la flore bactérienne. À cause de son odeur de poisson pourri et des pertes grises, vous allez la reconnaître tout de suite. Des saignements après les rapports sexuels peuvent apparaître. Pour régler le problème, vous devez prendre des antibiotiques et éviter les douches intempestives.

  • Le vagin atrophique

    Cela arrive quand votre vagin ne produit plus assez d'oestrogènes... et tout devient sec. À savoir: ça n'est pas toujours lié à la ménopause. Un traitement à base d'hormone peut régler le problème.

  • La sécheresse vaginale

    Cela peut arriver à n'importe quel âge... Utilisez un lubrifiant avec les rapports sexuels si cela vous arrive.

  • La vulvodynie

    Ce nom est celui d'une maladie un peu inexpliquée, qui se manifeste par une brûlure sans cause apparente. Les traitements diffèrent selon les femmes.

  • L'eczéma

    Rougeurs, démangeaisons, inflammation... Évitez les produits allergènes ou agressifs, et faites-vous tester pour les allergies.

  • La folliculite

    Attention de ne pas trop utiliser le rasoir, qui cause des folliculites, à savoir des poils incarnés qui deviennent infectés. Si cela vous arrive, préférez l'épilation au rasoir.

  • Comment le vagin s'auto-nettoie

    Voyez la vidéo (en anglais).