NOUVELLES

De la recrue Hawkins au vétéran Hufnagel: un survol des entraîneurs de la LCF

26/06/2013 08:42 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - À chaque jour, Dan Hawkins découvre quelque chose de nouveau au sujet de Ligue canadienne de football.

L'ex-entraîneur au niveau universitaire américain de 52 ans a pris la relève de Marc Trestman chez les Alouettes de Montréal cet hiver avec beaucoup d'entousiasme, mais bien peu de connaissances sur le football à 12.

«C'est un sport très amusant, a dit Hawkins. C'est en raison de son rythme et de toutes les situations de jeu. La distance entre les deux lignes de côté est bien grande, surtout quand votre banc est à un bout et que vous devez diriger des gars complètement de l'autre côté. Mais ça fait partie du plaisir.»

Hawkins est la seule «vraie» recrue au sein des entraîneurs de la LCF cette saison. Les Tiger-Cats de Hamilton ont bien bien un nouvel entraîneur-chef en Kent Austin, mais l'ex-quart et entraîneur connaît la ligue comme le fond de sa poche. Il a dirigé dans la LCF pour la dernière fois en 2007, alors qu'il a mené les Roughriders de la Saskatchewan à la conquête de la coupe Grey.

Tim Burke sera en poste pour la première fois en début de saison avec les Blue Bombers de Winnipeg, mais il a remplacé Paul LaPolice le 25 août dernier.

La ligue compte quelques entraîneurs de deuxièmme année en Scott Milanovich (avec les champions en titre, les Argonauts de Toronto), Mike Benevides (Lions de la Colombie-Britannique) et Corey Chamblin (Eskimos d'Edmonton).

Kavis Reed amorcera sa troisième campagne à la tête des Roughriders et John Hufnagel est le vétéran du groupe, lui qui dirigera les Stampeders de Calgary pour une sixième année consécutive.

Trestman a quitté les Alouettes pour les Bears de Chicago après cinq saisons, trois finales et deux coupes Grey. Trestman avait aussi commencé sa carrière dans la LCF sans jamais y avoir dirigé ou joué, mais il comptait plusieurs années de service comme coordonnateur à l'attaque et entraîneur des quarts dans la NFL.

Hawkins s'est fait un nom à la tête de l'Université Boise State, mais a ensuite compilé un dossier de 19-39 au cours de cinq années difficiles à l'Université du Colorado. Il a passé les deux dernières saisons comme analyste à la télévision.

Cela semble une feuille de route plutôt brouillon pour une équipe qui figure continuellement parmi les favoris, mais le directeur général Jim Popp a vu du potentiel chez Hawkins, plus reconnu pour superviser le travail de ses adjoints que pour prendre les choses en mains.

Hawkins parle de son style comme étant du «leadership ponctuel».

«Je peux gérer de très près si j'en ai besoin et je le ferai, mais à mon avis, mon job est de peaufiner et coordonner tout ce qu'on fait, pas seulement de connaître l'attaque, la défense ou les unités spéciales. Il s'agit de remporter des matchs en équipe.»

Afin de faciliter la transition, Popp a bonifié son groupe d'entraîneurs, qui compte maintenant 12 membres, et a embauché le vétéran Doug Berry à titre de consultant senior à l'entraîneur-chef. Berry a été un adjoint chez les Alouettes de 1999 à 2005 et il a été l'entraîneur-chef des Blue Bombers pendant trois saisons.

«Je pense que nous avons appris la leçon avec (Marc) Trestman, a dit Popp. Ça aide d'avoir du personnel avec l'expérience de la LCF.»

Pression pour Austin

Si Hawkins doit remplacer une grosse pointure, Austin, lui, doit transformer les Tiger-Cats en équipe championne. Les talentueux TiCats ont souvent menacé de devenir la nouvelle référence dans l'Est au cours des dernières années, mais ils doivent maintenant remporter des victoires.

Ils ont conservé une fiche de 6-12 la saison passée sous George Cortez et raté les séries pour la première fois depuis 2008. Ils ont dominé la ligue pour les points marqués et les points alloués.

Âgé de 49 ans, Austin, qui est aussi le vice-président aux opérations football, a le bagage nécessaire.

Il a disputé 10 saisons comme joueur dans la LCF, menant notamment les Roughriders à une victoire à la Coupe Grey, en 1989. Il a été coordonnateur à l'attaque des Argos, avec qui il a aussi remporté le championnat. Après avoir dirigé les Riders jusqu'à la coupe Grey, il a quitté pour devenir le coordonnateur à l'attaque de l'Université du Mississippi, son alma mater, avant de devenir entraîneur-chef à Cornell.

Spécialiste des quarts, Milanovich, 40 ans, a mis la barre haute en remportant la coupe Grey à sa première campagne. Il aura l'occasion de défendre ce titre avec Ricky Ray toujours en poste.

Burke a réalisé un rêve en devenant entraîneur-chef à la place de LaPolice l'an dernier. On l'a confirmé dans ses fonctions le 1er novembre dernier. Il y aura beaucoup de pression à sa première saison complète, alors que l'équipe, 6-12 l'an dernier, déménage au tout nouveau Investors Group Field. L'équipe a été déclassée à ses deux matchs préparatoires.

Hufnagel, un autre ancien quart de la LCF, a compilé une fiche de 59-30-1 en cinq saisons à Calgary, dont une coupe Grey à sa première campagne, en 2008. L'homme de 61 ans a été coordonnateur à l'attaque à Calgary dans les années 1990 avant de quitter pour la NFL.

Benevedes a eu la tâche ingrate de remplacer Wally Buono, qui est demeuré à titre de directeur général. Tout s'est bien passé en saison régulière, alors que les Lions ont conservé une fiche de 13-5, mais l'ex-coordonnateur à la défensive à une fiche de 0-1 en séries. Les Lions se sont inclinés devant les Stamps en finale de l'Ouest.

À 40 ans, Reed est aussi dans une fâcheuse position à Edmonton. Tout s'est bien passé à sa première campagne (fiche de 11-7 et défaite en finale de l'Ouest), mais l'an dernier, les Eskimos ont conservé un dossier de 7-11 et ont été éliminés dès le premier tour.

Finalement, Chamblin doit redorer le blason des Roughriders. Après une première saison de 8-10 avec plusieurs joueurs recrues, il pourra compter sur un redoutable coordonnateur à l'attaque en Cortez.

PLUS:pc