NOUVELLES

Corée du Sud : fuite de renseignements sur des soldats américains 

26/06/2013 05:26 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

Des pirates informatiques affirment avoir divulgué des informations personnelles sur des dizaines de milliers de soldats américains sur des sites Internet, selon des informations de la presse sud-coréenne et des officiels en sécurité sur le web.

Ces informations ont été diffusées mercredi, un jour après que des cyberattaques eurent rendu indisponibles des sites gouvernementaux et de nouvelles.

Le piratage de mardi, date anniversaire du début de la guerre de Corée en 1950, a mis hors fonction les principaux sites du bureau présidentiel de Corée du Sud et de certains journaux locaux, incitant les officiels de la cybersécurité à donner l'alerte.

La Corée du Nord a été montrée du doigt précédemment pour le piratage informatique de réseaux gouvernementaux et bancaires sud-coréens, même si elle a nié toute responsabilité et affirmé être elle aussi une victime.

Les pirates non identifiés ont indiqué avoir obtenu et diffusé publiquement des renseignements personnels de plus de deux millions de militants bénévoles sud-coréens et de 40 000 soldats américains, incluant ceux stationnés en Corée du Sud.

« Nous avons vu les sites où les renseignements ont été publiés et des extraits qui soi-disant expliquent le processus de piratage de sites web », selon un responsable de l'entreprise de sécurité en ligne sud-coréenne NSHC.

Toutefois, la légitimité de cette information ne peut être vérifiée, selon ce responsable qui a requis l'anonymat.

Enquête 

Un représentant du ministère des Communications a indiqué que les autorités étaient en train d'enquêter sur la nature des attaques et a refusé de commenter les rapports sur les fuites d'informations concernant les troupes américaines.

L'armée américaine en Corée du Sud, où 28 500 soldats américains sont stationnés, n'a pas commenté.

Les Corées du Nord et du Sud demeurent en théorie en guerre après que le conflit de 1950-1953 eut pris fin par une trêve, mais sans qu'aucun traité de paix n'ait été signé. La présence des troupes américaines a pour but d'assurer le maintien de la trêve.

Des informations de presse indiquent que des informations personnelles telles que les dates de naissance et les rangs de 40 000 soldats américains, dont des membres de la 25e division d'infanterie et de la 3e division de marine, ont été publiés sur des sites non spécifiés.

Les sites Internet de la Maison-Bleue présidentielle et du bureau du premier ministre ont été hors service pendant plus de six heures, mardi.

Soupçons dirigés vers la Corée du Nord

La Corée du Nord est soupçonnée de diriger une grande équipe d'informaticiens dont l'intention est de pirater les réseaux des gouvernements et des institutions financières, et a été montrée du doigt plus spécifiquement pour la fermeture en 2011 d'une banque commerciale sud-coréenne.

La semaine dernière, elle a accusé les États-Unis d'être en première ligne des abus de droit, soulignant les révélations d'Edward Snowden de l'existence d'un système secret d'espionnage des communications téléphoniques et Internet des citoyens par l'agence de sécurité nationale américaine.

Mardi, l'accès à certains sites Internet de nouvelles nord-coréens était bloqué après que le groupe de pirates Anonymous eut juré de diriger contre eux une attaque entraînant un refus de service.

PLUS:rc