NOUVELLES

Cancer du sein: une enzyme qui nuit à la chimiothérapie est identifiée

26/06/2013 04:19 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Nouvel espoir pour les femmes atteintes du cancer du sein: des chercheurs canadiens et australiens ont identifié une enzyme qui nuit aux traitements de chimiothérapie.

Cette enzyme, la CD73, qui se loge sur les cellules cancéreuses du cancer du sein triple négatif, accroît la résistance à la chimiothérapie.

Ce type de cancer du sein représente 15 pour cent des diagnostics et est associé au plus faible taux de survie à long terme.

Des thérapies conçues spécifiquement pour bloquer l'enzyme CD73 permettraient donc d'accroître le taux de survie des patientes.

C'est un professeur de la faculté de pharmacie de l'Université de Montréal, le Dr John Stagg, qui a dirigé l'équipe de chercheurs à l'origine de cette importante percée dans la lutte contre le cancer.

En entrevue, le Dr Stagg évoque des résultats très prometteurs menés en laboratoire sur des souris. En bloquant l'enzyme CD73, en combinaison avec un traitement de chimiothérapie, le taux de survie des sujets malades a connu un bon de 50 pour cent.

Aucun médicament conçu pour neutraliser cette enzyme chez les humains n'a encore été élaboré. Le Dr Stagg indique que des pourparlers sont en cours avec l'industrie pharmaceutique. Il dit espérer que les premières études cliniques soient menées dans un horizon de cinq ans.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue «Proceedings of the National Academy of Sciences».

PLUS:pc