NOUVELLES

Au tour de Roger Federer et de Maria Sharapova de tomber à Wimbledon

26/06/2013 10:11 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

LONDRES - On a eu droit à une véritable hécatombe, mercredi à Wimbledon, alors que ç'a été au tour des anciens champions Roger Federer, Lleyton Hewitt et Maria Sharapova d'être éliminés au cours d'une journée où un nombre record de sept joueurs ont dû abandonner en raison de blessures.

Federer, le champion défendant qui tentait de décrocher un huitième titre au All England Club, a perdu son match du deuxième tour en quatre sets — 6-7 (5), 7-6 (5), 7-5, 7-6 (5) — aux mains de Sergiy Stakhovsky, un Ukrainien de 27 ans classé 116e au monde.

«C'est magique, a lancé Stakhovsky, qui a réussi 72 coups gagnants contre 56 pour le Suisse. Je n'aurais pu mieux jouer aujourd'hui.

«Je n'y crois pas encore, a ajouté Stakhovsky. Affronter Roger Federer sur le court central à Wimbledon, c'est comme un duel à deux contre un.»

C'est la première fois en 37 tournois du Grand Chelem que Federer n'atteint pas au moins les quarts de finale d'une épreuve majeure. Cette séquence a commencé à Wimbledon en 2004.

«C'est toujours décevant de perdre un match quelque part sur la planète, et particulièrement ici», a dit Federer. «J'ai connu de bons moments ici, mais aussi de très difficiles. Tu ne peux pas tout avoir. Ce fut une défaite difficile à avaler aujourd'hui.»

Le Suisse de 31 ans a toutefois indiqué qu'il ne «paniquera» pas et qu'il redoublera d'ardeur pour revenir encore plus fort.

«J'ai hâte aux prochains tournois», a-t-il mentionné. «J'ai hâte à l'an prochain, et j'espère que je ferai mieux l'an prochain.»

Federer a indiqué que la fin de sa série de participations aux quarts de finale ne représente pas la fin d'une époque.

«Je prévois encore jouer pendant plusieurs années», a-t-il précisé. «C'est normal qu'après une défaite hâtive qui a mis un terme à ma série de 36 participations aux quarts de finale les gens aient l'impression qu'une page soit tournée.»

La défaite de Federer fut sa plus hâtive au All England Club depuis celle au premier tour en 2002 contre le 154e joueur mondial Mario Ancic. Stakhovsky est le joueur le moins bien classé à avoir pris la mesure de Federer dans un tournoi depuis ce temps.

L'Australien Hewitt, le vainqueur du tournoi en 2002, a été éliminé par le qualifié allemand Dustin Brown, classé 189e au monde, au compte de 6-4, 6-4, 6-7 (3), 6-2, tandis que Sharapova, la gagnante en 2004, a perdu 6-3, 6-4 contre Michelle Larcher de Brito, une Portugaise classée 131e qui est passée par les qualifications.

Sharapova a glissé et chuté à plusieurs reprises sur le gazon du court no 2. Elle a reçu des soins au deuxième set, mais ce n'était pas assez grave pour qu'elle s'arrête, même si elle s'est ensuite plaint de l'état du gazon et d'une blessure à la hanche.

«Je ne crois pas avoir déjà chuté trois fois dans un match, alors c'était plutôt étrange, a affirmé Sharapova. Mais ce n'est certainement pas une excuse.

«Aujourd'hui, on a vu plusieurs joueurs prendre des coups et se blesser. Ça fait partie du jeu, il faut vivre avec.»

«Je ne peux y croire, a lancé Larcher de Brito. J'ai juste essayé de rester calme. Je me suis cramponnée. Lors des derniers points, j'ai tout donné.»

Les blessures ont par ailleurs forcé une série d'abandons à Wimbledon, dont la deuxième tête de série chez les femmes Victoria Azarenka et la sixième tête de série chez les hommes Jo-Wilfried Tsonga, en plus de Steve Darcis — le Belge qui a surpris Rafael Nadal au premier tour — et John Isner, l'Américain qui a remporté le plus long match dans l'histoire du tennis.

Les autres abandons ont été ceux de la 10e tête de série Marin Cilic (genou gauche), du quart de finaliste en 2006 Radek Stepanek (cuisse gauche) et de Yaroslava Shvedova (bras droit).

Le décompte final a donné sept joueurs forcés à l'abandon, ce qu'on croit être un record de l'ère moderne pour un tournoi du Grand Chelem. Selon la Fédération internationale de tennis, le précédent total le plus élevé à ce titre était de cinq, observé lors du premier jour du tournoi de Wimbledon l'an dernier.

«Je dirais que c'est un jour très noir, a commenté Cilic en évoquant la série de blessures. Les autres jours, les autres semaines, il n'y a pas eu autant d'abandons. On dirait que tout est arrivé aujourd'hui.»

La neuvième tête de série et ancienne no 1 mondiale Caroline Wozniacki s'est inclinée 6-2, 6-2 contre Petra Cetkovska à son match du deuxième tour, alors qu'elle a failli se joindre au groupe d'éclopés puisqu'elle a joué avec un bandage à la cheville droite.

Andy Murray a quant à lui connu une journée sans histoire, s'imposant 6-3, 6-3, 7-5 contre le Taïwanais Yen-hsun Lu.

Azarenka a déclaré forfait après s'être blessée au genou droit dans son match du premier tour, qu'elle a remporté contre Maria Joao Koehler. Elle a annoncé sa décision quelques minutes avant son match du deuxième tour face à Flavia Pennetta.

Le Français Tsonga a arrêté de jouer au moment où il tirait de l'arrière deux sets à un — 3-6, 6-3, 6-3 — face au Letton Ernests Gulbis, après avoir reçu des soins à la jambe gauche.

Darcis, qui a vaincu Nadal en sets consécutifs lundi et provoqué l'une des plus grandes surprises dans l'histoire du tournoi de Wimbledon, a abandonné à cause d'une blessure à l'épaule droite subie pendant le premier set de son match contre Nadal. Classé 135e au monde, il devait affronter le Polonais Lukasz Kubot.

«Quelques heures après mon match (contre Nadal), j'ai commencé à ressentir beaucoup de douleur et je n'ai pas réussi à dormir, a expliqué Darcis. C'est un peu mieux aujourd'hui, mais il n'y avait aucune chance que je puisse jouer.»

Isner, la 18e tête de série chez les hommes, a quant à lui renoncé à son affrontement du deuxième tour contre le Français Adrian Mannarino quand il a subi une blessure au genou gauche après deux jeux.

Il y a trois ans, Isner avait battu Nicolas Mahut 70-68 dans le cinquième set lors d'un affrontement qui avait duré plus de 11 heures en l'espace de trois jours.

PLUS:pc