NOUVELLES

1996: quand Bill Clinton défendait le mariage traditionnel

26/06/2013 10:20 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

Lorsque le président américain Bill Clinton, en septembre 1996, promulgue la loi interdisant la reconnaissance nationale des mariages homosexuels, abrogée mercredi par la Cour suprême, il ne surprend personne, la quasi-totalité des démocrates étant sur la même ligne.

"Je reste opposé au mariage entre personnes de même sexe. J'estime que le mariage est une institution pour l'union d'un homme et d'une femme", dit-il en juin 1996 au magazine gay The Advocate.

A l'époque, aucun des 50 Etats américains ne reconnaît encore le mariage gay, mais en pleine campagne présidentielle, les républicains décident d'inscrire dans la loi fédérale, de façon préventive, que seul le mariage entre un homme et une femme a de valeur légale aux yeux de l'Etat fédéral.

Bill Clinton a beau être le premier président américain "pro-gay" de l'histoire, il avertit dès le départ qu'il n'utilisera pas son veto contre la loi "Defense of Marriage Act" (Doma), soutenue par son rival républicain à l'élection, Bob Dole.

"Je pense aussi que les questions relatives aux gays et lesbiennes ne doivent pas être utilisées pour déchirer notre société. Même face aux questions sociales les plus difficiles, nous devons travailler ensemble pour trouver un terrain d'entente", dit-il.

"Si le Congrès vote la loi sur la Défense du mariage, je la promulguerai", ajoute-t-il. Ses proches expliqueront que Bill Clinton voulait éviter d'en faire un sujet de campagne.

La loi est adoptée rapidement, avec d'immenses majorités à la Chambre des représentants (342 voix contre 67) et au Sénat (85 contre 14).

Tous les sénateurs républicains votent contre, mais aussi 31 des 46 démocrates, dont l'actuel vice-président, Joe Biden.

Dix-sept ans plus tard, Bill Clinton a fait son mea culpa. "C'était une autre époque", écrit-il en mars dernier dans le Washington Post. "Il est temps d'abroger Doma", plaide-t-il.

Son changement de position fait écho à celui de centaines de démocrates dans le pays, dont le président Barack Obama pendant la campagne présidentielle de 2012. Au Congrès, la quasi-totalité des démocrates est désormais favorable au mariage entre personnes de même sexe... jusque dans le très conservateur Etat de Virginie occidentale, pays des chasseurs et du charbon, où le sénateur démocrate Jay Rockefeller a annoncé en mars dernier son soutien (l'autre sénateur de l'Etat n'a pas encore changé d'avis).

Côté républicains, le consensus commence à se fissurer: trois des 46 sénateurs républicains se disent aujourd'hui "pour l'égalité".

ico/bdx

PLUS:afp