NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse, encouragée par de bons indicateurs américains

25/06/2013 09:54 EDT | Actualisé 25/08/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York a débuté la séance en hausse mardi, encouragée par de bons indicateurs américains et rassurée par des propos de la banque centrale chinoise: le Dow Jones s'appréciait de 0,65% et le Nasdaq de 0,95%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average avançait de 94,72 points à 14.754,28 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 31,43 points à 3.352,19 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'adjugeait 0,80% ou 12,54 points à 1.585,63 points.

Wall Street avait terminé dans le rouge lundi, continuant à subir de plein fouet l'évocation par la banque centrale américaine (Fed) d'un prochain resserrement monétaire et craignant un ralentissement en Chine: le Dow Jones avait cédé 0,94% à 14.659,56 points et le Nasdaq 1,09% à 3.320,76 points.

"Les marchés ont fait face à une mini-rafale de vents contraires hier entre la poussée brutale des taux d'intérêt et la crainte d'une crise de liquidités en Chine", a remarqué Patrick O'Hare de Briefing.com. "Cette tempête est pour l'instant passée. Elle a laissé des dégâts sur son passage mais les acteurs du marché tentent de recoller les morceaux".

Plusieurs indicateurs américains diffusés avant l'ouverture les aidaient.

Selon des chiffres du département du Commerce, les commandes de biens durables ont d'une part progressé davantage que prévu aux Etats-Unis en mai, de 3,6%.

Les prix des logements ont de leur côté augmenté en avril aux Etats-Unis pour le quinzième mois consécutif, selon l'enquête Case-Shiller publiée par Standard and Poor's, de 1,7% dans les vingt plus grandes métropoles du pays.

Les commentaires de plusieurs responsables de la Fed ont aussi quelque peu rassuré les investisseurs sur l'action à venir de l'institution, alors que l'annonce la semaine dernière d'un possible ralentissement de ses mesures de soutien avait fait vaciller les marchés mondiaux.

La banque centrale chinoise a aussi tenté d'apaiser les craintes des opérateurs.

Alors que les taux à court terme sur le marché interbancaire se sont récemment envolés, mettant en péril la capacité des banques à se financer et à accorder des prêts, l'institution a jugé lundi que les liquidités se situaient à un "niveau approprié", indiquant ainsi son refus d'agir.

La banque centrale chinoise a toutefois signalé mardi soir son intention d'intervenir au cas par cas et de guider les taux d'intérêts de marché à un niveau raisonnable.

Le marché obligataire américain hésitait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,537% contre 2,548% lundi soir, et celui à 30 ans avançait à 3,565% contre 3,559% la veille.

jum/sl/mdm

PLUS:afp