NOUVELLES

Procès Zimmerman: une photo du corps de Trayvon Martin montrée au jury

25/06/2013 05:22 EDT | Actualisé 25/08/2013 05:12 EDT

Une photo du corps de Trayvon Martin, l'adolescent noir abattu alors qu'il n'était pas armé par George Zimmerman en février 2012, a été montrée aux membres du jury mardi au deuxième jour de ce procès qui se tient à Sanford, en Floride (sud-est).

Policiers et experts ont donné au tribunal un récit détaillé du crime dont a été victime Trayvon Martin, et une photo du corps du jeune homme de 17 ans a été montrée aux jurés, où l'on pouvait voir notamment la trace de la balle qu'il a reçue dans la poitrine.

Le père de la victime, Tracy Martin, avait quitté la salle d'audience pour ne pas voir ce cliché.

Au deuxième jour des débats dans le procès de George Zimmerman, 29 ans, le procureur a continué d'essayer de convaincre les six femmes qui composent le jury que l'accusé a agi sur la base de soupçons qu'il avait à l'encontre de Trayvon Martin, et non, comme il le prétend, de la légitime défense.

Les témoignages mardi ont été accompagnés de la présentation de pièces et documents annexes: des photos et des cartes des lieux du crime ont été diffusées, tandis que le pantalon que portait la victime la nuit du meurtre a été présenté à la cour.

La jeune fille avec qui Trayvon Martin avait parlé au téléphone peu avant le meurtre a également été entendue, de même que l'ancienne inspectrice de la police qui supervisait le programme des gardiens de sécurité volontaires auquel appartenait George Zimmerman.

Ce dernier est poursuivi pour le meurtre sans préméditation de Trayvon Martin. Il encourt la prison à perpétuité.

D'origine hispanique, George Zimmerman faisait une ronde de surveillance dans son quartier au moment des faits. Quand il a été tué le soir du 26 février 2012, Trayvon Martin allait rendre visite à son père et ne portait pas d'arme.

L'accusé, niant avoir agi sous l'influence de préjugés racistes, comme cela a été évoqué dans les médias et l'opinion publique, plaide la légitime défense et assure que Trayvon Martin l'a agressé.

Ce procès, qui devrait s'étaler sur plus d'un mois, s'annonce tendu et très suivi, sur fond de débat sur la violence liée au droit inaliénable à posséder des armes à feu et réveillant le vieux démon du racisme dans la société américaine.

pb/bdx/sam

PLUS:afp