NOUVELLES

Obama appelle les Américains à agir contre le réchauffement climatique

25/06/2013 03:01 EDT | Actualisé 25/08/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Le président des États-Unis a déclaré mardi que le débat sur les changements climatiques et ses causes était obsolète et a annoncé un plan ambitieux pour lutter contre la pollution et préparer les communautés au réchauffement climatique.

Lors d'un important discours à l'université Georgetown, à Washington, Barack Obama a prévenu les Américains des effets profonds et désastreux des changements climatiques et leur a demandé d'agir avant qu'il ne soit trop tard.

«En tant que président, en tant que père et en tant qu'Américain, je suis ici pour dire que nous devons agir», a lancé le président.

M. Obama a annoncé que son administration lancerait les premiers règlements fédéraux sur les gaz à effet de serre émis par les centrales électriques existantes et nouvelles, afin de «mettre un terme au rejet illimité de gaz carbonique polluant».

Le plan qu'il a annoncé prévoit aussi d'accélérer la production d'énergies renouvelables sur les terres fédérales, de relever les normes d'efficacité énergétique et de préparer les communautés à faire face à des températures plus élevées.

Les républicains du Congrès ont condamné le plan environnemental du président avant même qu'il soit présenté mardi, affirmant qu'il supprimerait des emplois et nuirait à la reprise économique.

M. Obama a rejeté ces critiques, soulignant que les mêmes arguments avaient été utilisés dans le passé quand les États-Unis ont adopté d'autres mesures pour protéger l'environnement.

«C'est ce qu'ils ont dit à chaque fois», a dit le président. «Et à chaque fois, ils avaient tort.»

Il a souligné que les forces des Américains — la recherche, la technologie et l'innovation — faisaient des États-Unis l'un des pays les mieux placés pour affronter les défis du réchauffement climatique.

Barack Obama a par ailleurs annoncé qu'il avait avisé le département d'État d'approuver l'oléoduc canado-américain Keystone XL seulement s'il a la certitude que le projet n'augmentera pas les émissions de gaz à effet de serre.

«Autoriser la construction de l'oléoduc Keystone requiert l'assurance que ce sera dans le meilleur intérêt de notre pays», a affirmé le président. «Notre intérêt national ne sera assuré que si ce projet n'exacerbe pas de façon significative le problème de la pollution carbonique.»

PLUS:pc