Huffpost Canada Quebec qc

Le cabinet du premier ministre derrière une manifestation contre Justin Trudeau

Publication: Mis à jour:
TRUDEAU PROTEST CONSERVATIVE INTERNS
CP

OTTAWA – Le cabinet du premier ministre Stephen Harper a organisé plus tôt ce mois-ci une manifestation avec des stagiaires du Parti conservateur du Canada à l’occasion d’une conférence de presse extérieure donnée par Justin Trudeau.

Le Huffington Post Canada a appris que le cabinet du premier ministre a ainsi rassemblé certains stagiaires et employés du parti conservateur pour préparer des pancartes après avoir appris via Twitter que le chef libéral planifiait l’annonce de nouvelles propositions pour améliorer la transparence à la Chambre des communes. Des stagiaires conservateurs se sont ainsi tenus derrière Trudeau en brandissant des pancartes sur lesquelles figuraient diverses attaques conservatrices durant son point de presse télévisé du 5 juin devant la Flamme du centenaire sur la Colline du Parlement.

Des recherchistes du Parti libéral du Canada de même que des journalistes ont ainsi pu identifier plusieurs participants à la manifestation, notamment Maddy Stieva, Carl-Olivier Rouleau, Stav Nitka, Nick Young, James Mitchell et Grant Dingwall. Aucun d’eux n’a retourné les appels du Huffington Post Canada pour commenter l’événement.

Cet événement s’ajoute à la liste des exemples de politique partisane auquel a contribué récemment le cabinet du premier ministre, le centre nerveux du gouvernement fédéral. Des employés du cabinet, qui ont travaillé tant à l’élaboration de la stratégie électorale qu’à la création de la première campagne contre Trudeau, ont aussi été à l’origine des récentes attaques concernant les frais de conférences du nouveau chef du PLC.

La semaine dernière, The Advance, un journal de Barrie, en Ontario, révélait avoir reçu des informations du bureau du premier ministre canadien à propos des frais exigés par Justin Trudeau pour une conférence au Georgian College en 2007.

Jenni Byrne, la directrice des opérations au PCC qui occupe une place plus importante au sein du cabinet depuis la démission de Nigel Wright en mai, a ordonné aux stagiaires de ne pas parler au HuffPost.

Le bureau de recherche du gouvernement, le Conservative Resource Group (CRG), reçoit 2 484 368$ de fonds publics annuellement pour le salaire des employés, les fournitures de bureau et les services de traduction, selon les plus récentes données disponibles publiées en avril. Cependant, même s’ils obtiennent des fonds publics, les dépenses des caucus nationaux n’ont pas à être divulguées. Chaque parti reçoit des fonds pour financer son bureau de recherche (le NPD reçoit 2 363 187$ et les libéraux 1 177 425$). La raison d’être de ces bureaux est d’assister les députés dans leurs fonctions parlementaires, dans un contexte partisan ou non.

Ces bureaux ne sont pas conçus, toutefois, pour financer des «activités reliées à l’administration, à l’organisation ou aux communications internes d’un parti politique» ou des activités destinées, dans le contexte d’une élection, à «soutenir ou s’opposer à un parti politique ou un candidat».

Les stages conservateurs permettent à des étudiants d’obtenir une paie de 1 700$ par mois en bénéficiant d’une expérience auprès du bureau d’un député ou d’un ministre, de même qu’une expérience de travail auprès de la direction du parti ou du groupe de recherche du caucus (Conservative Resource Group, ou CRG). Il s’agit souvent de la première étape avant l’obtention d’un emploi sur la Colline.

Le porte-parole conservateur Fred DeLorey a indiqué que les stagiaires engagés dans les ministères n’étaient pas impliqués dans les activités partisanes, contrairement à ceux engagés par le parti lui-même ou le groupe de recherche du caucus.

Le bureau du whip libéral a rencontré récemment le sergent d’armes Kevin Vickers, responsable de la sécurité au parlement, afin de lui demander de faire une vérification sur l’utilisation de stagiaires conservateurs dans les manifestations contre Trudeau.

Vince MacNeil, un porte-parole pour le bureau du whip libéral, a souligné que son parti souhaitait travailler dans un climat de respect mutuel. «Il est correct d’être en désaccord sur les questions de politiques publiques, mais nous croyons que de créer de fausses manifestations durant les communications avec les médias n’aide personne.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Young Conservatives At Trudeau Rally ID'd
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction