NOUVELLES

Loi électorale: Obama "très déçu" par l'arrêt de la Cour suprême

25/06/2013 12:16 EDT | Actualisé 25/08/2013 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama s'est dit mardi "très déçu" par un arrêt de la Cour suprême qui a invalidé une partie d'une loi électorale dont l'objectif est de lutter contre d'éventuelles résurgence de la ségrégation raciale dans plusieurs Etats américains.

"La décision d'aujourd'hui (...) remet en cause des décennies de bonnes pratiques qui permettent de s'assurer que le vote est juste, tout particulièrement dans des régions où la discrimination a été historiquement très présente", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Même si l'arrêt rendu aujourd'hui représente un revers, il ne signe pas la fin de nos efforts pour mettre un terme à la discrimination dans le processus électoral. J'appelle le Congrès à adopter une législation pour assurer un accès égal aux urnes à tous les Américains", poursuit-il.

La plus haute juridiction du pays était appelée à se prononcer sur la constitutionnalité d'une loi fédérale promulguée en 1965 et qui interdit toute discrimination raciale dans les urnes.

Le texte, que le Congrès avait renouvelé pour 25 ans en 2006, soumet, dans sa section 5, neuf Etats, principalement ceux du Sud du pays connus pour leur passé ségrégationniste, à un blanc-seing de Washington pour toute réforme de leur code électoral.

Dans sa décision prise par cinq juges contre quatre, la haute Cour a estimé que la méthode utilisée pour déterminer la zone où s'applique cette loi --les neuf Etats sélectionnés pour leur propension au racisme et des comtés dans sept autres Etats-- était surannée, appelant lui aussi le Congrès à la dépoussiérer.

col/mdm/rap

PLUS:afp