NOUVELLES

À Ottawa, la Colline s’anime pour la 146e Fête du Canada

25/06/2013 04:40 EDT | Actualisé 25/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La Fête du Canada se divise en deux parties: d’abord, les cérémonies protocolaires à midi, présentées par Céline Galipeau, se dérouleront en présence des dignitaires dont le premier ministre du Canada, Stephen Harper, et seront suivies d’un spectacle auquel participent Marie-Mai, Karim Ouellet, Metric, Carly Rae Jepsen et bien d’autres artistes venus de partout au Canada.

Alors qu’on prévoit une durée de deux heures trente au spectacle du jour, celui du soir, animé par la blonde, future maman et bilingue Anne-Marie Withenshaw, ne durera qu’une heure. Certains artistes qui auront participé à la fête de l’après-midi se retrouveront à la prestation de la soirée dans un montage où on retrouvera également Sylvain Cossette, Terri Clark, Radio Radio, Lucie Idlout, DJ Abeille.

À tous ces noms prestigieux s’ajoute celui du commandant Chris Hadfield qui, en plus d’avoir raffermi la fierté des Canadiens grâce à son récent exploit dans l’espace, a gagné du même coup plusieurs admirateurs par ses talents de chanteur qui voisine l’astronaute nouvellement à la retraite. «La Fête du Canada», le lundi 1er juillet, à midi et «La Fête du Canada dans la capitale» à 21h, à Radio-Canada. À noter que ce spectacle sera rediffusé à ARTV, le mardi 2 juillet, 21h04.

Divine Marilyn

Cinquante ans après sa mort, Marilyn Monroe vit encore et toujours. Elle fut et demeure une icône qui, à sa manière, a bouleversé l’image de la femme. Belle et sculpturale, la blonde captait la lumière, ce qui fascinait photographes et cinéastes. Tous cherchaient à la «posséder» sur pellicule sans jamais parvenir à saisir son mystère. La star d’une autre époque aurait 87 ans aujourd’hui.

Au premier coup d’œil, Marilyn semble être une femme simple, crédule, malléable, avec qui on aime travailler. Son image crève l’écran, les hommes et même les femmes l’aiment. Mais, au-delà de l’image, on réalise que Marilyn possède une dimension énigmatique. Découverte par Howard Hughes, lui-même un personnage insaisissable, elle aura eu une courte vie, qui, comme sa mort, soulève beaucoup d’interrogations. ARTV lui consacre la soirée de ce dimanche. D’abord, à 19h30, elle est Roslyn dans «Les Désaxés», dans lequel des hommes souffrent de différentes façons pour l’avoir aimée.

Suit à 21h45, «Marilyn malgré elle», un documentaire de Patrick Jeudy, élaboré à partir des photos de Milton Greene, son ami, qui la montre lors de ses préparatifs en vue de prochains tournages. Marilyn, c’était aussi une histoire d’amour entre elle et les hommes qui, à coups de flashes en ont fait un mythe du cinéma.

Se vendre à la pièce

Les personnes malades qui ne peuvent ou ne veulent attendre un don d’organe peuvent s’en offrir un moyennant une somme d’argent. Quelque part dans le monde, il y a certainement un indigent qui, pour échapper à la grande misère, est prêt à vendre un rein. Et si les volontaires se font rares, des organisations clandestines n’hésitent pas à capturer des personnes pour leur prendre un organe sans leur consentement. Un documentaire de «National Geographic» nous montre les dessous de ce genre de trafic, le mardi 2 juillet, 20h, à Télé-Québec.

De Bernard Émond, «Tout ce que tu possèdes» raconte la vie de Pierre Leduc (Patrick Drolet), féru de littérature et chargé de cours à l’université qui se désole de l’inculture de ses étudiants au point d’abandonner son poste. En même temps, il apprend qu’il héritera d’une fortune de 50 millions $ à la mort de son père, homme d’affaires sans scrupules, qui se meurt du cancer. Homme de principe, Pierre refuse cet héritage obtenu à force de magouilles. Alors qu’il songe à s’isoler d’un monde dont il se sent exclu, surgit Adèle (Willia Ferland-Tanguay). Le jeudi 4 juillet, 21h.

«Les Ambassades» sont des endroits que la majorité d’entre nous avons peu ou pas l’occasion de visiter. TV5 nous offre cette chance, le mercredi 3 juillet, 22h. Des représentants venus de partout dans le monde, ont pignon sur rue chez nous. Mais qui sont ces hommes et ces femmes qui oeuvrent dans l’ombre et comment travaillent-ils à promouvoir leur pays respectif ou à venir en aide à leurs ressortissants le cas échéant?

À RADIO-CANADA: «Les Grandes Chaleurs» marqueront sûrement notre été mais c’est aussi le titre de la comédie qui soumet Gisèle (Marie-Thérèse Fortin), cinquantenaire et travailleuse sociale, à un amour fou avec Yannick (François Arnaud), 19 ans, un ex-client. Complètement sous l’emprise de cette attirance, elle doit subir les canicules accablantes de l’été, les chaleurs déstabilisantes de la ménopause et les flammes d’une passion inattendue, le vendredi 5 juillet, 19h.

À TVA: à compter du lundi 1er juillet, Mélanie Maynard rendra compte des activités qui se déroulent dans le quartier des spectacles et plus particulièrement à l’arrière-scène des spectacles humoristiques. En plus d’un aperçu des événements à venir et de la découverte de nouveaux talents, on nous propose des entrevues éclatées avec de grands noms de l’humour. «Juste pour rire en direct XIII», du lundi au vendredi, 22h30.

À V: on a donné un accès privilégié au Festival d’été de Québec à «Herby VIP». Chaque jour, du 4 au 14 juillet inclusivement, à 18h30, le fureteur tracera le tableau des grands moments mais aussi des anecdotes, potins, secrets de coulisses de cet événement très couru, avec rediffusion à 23h.

AU CANAL VIE: la conciliation travail-famille est un tour de force qui préoccupe les parents depuis quelques décennies. Mais qu’en est-il pour les artistes dont les horaires de travail sont hors normes? Marcia Pilote, Kim Thuy, Saskia Thuot et Pierre-Alexandre Fortin en parlent à «Simplement vedette», le lundi 1er juillet, 20h.

AU CANAL D: ils sont beaux et riches mais les relations entre les jumeaux Tim et Todd sont un amalgame d’amour et de haine. L’un réussit, l’autre pas, ce qui crée une situation explosive entre les deux frères et comme ils sont fortunés, ils peuvent se permettre les pires excès jusqu’au point de non-retour. «Jumeaux diaboliques», le vendredi 5 juillet, 21h.

PLUS:pc