NOUVELLES

Meurtre d'un jeune Noir en Floride: la légitime défense au coeur des débats

24/06/2013 10:02 EDT | Actualisé 24/08/2013 05:12 EDT

Le procès de George Zimmerman, poursuivi pour le meurtre d'un jeune Noir non armé en février 2012, s'est ouvert lundi en Floride sous les yeux d'un jury entièrement féminin, qui devra notamment déterminer si l'accusé a agi en état de légitime défense.

"Je vous demande de prier pour moi et ma famille", a déclaré devant la cour Sybrina Fulton, la mère de Trayvon Martin, la victime, un adolescent de 17 ans tué par balles le 26 février 2012 à Sanford dans une altercation avec l'accusé.

"Les preuves de la responsabilité de (George) Zimmerman dans le meurtre de Trayvon sont accablantes", a-t-elle ajouté alors que l'accusé et ses avocats veulent plaider la légitime défense.

Dès l'ouverture des débats, le procureur John Guy s'est montré très offensif, rapportant des mots prononcés par George Zimmerman lors d'un appel à la police survenu avant l'altercation fatale: "Putain de voyous!", a-t-il dit, citant l'accusé.

Pour le procureur, ces mots ne laissent pas de place au doute:"Quand il a vu Trayvon, il n'a pas vu un jeune homme qui rentrait chez lui. Il l'a au contraire, tout de suite catalogué, il l'a poursuivi et il l'a tué", a affirmé le procureur qui requerra la condamnation de l'accusé.

Ce dernier a insisté sur le fait que le compte-rendu des événements fait par l'accusé était "un tissu de mensonges". "Il l'a catalogué comme quelqu'un sur le point de commettre un crime dans le quartier", a-t-il ajouté alors que George Zimmerman, en costume cravate, écoutait impassible dans le box des accusés.

L'un des avocats de la défense, Don West, a rétorqué que la "fusillade", bien que tragique, n'était pas un meurtre: "Les preuves montreront que ce n'est pas un monstre. C'est une histoire triste mais George Zimmerman n'est pas coupable de meurtre", a-t-il insisté.

Le procès de Zimmerman, 29 ans, qui effectuait alors une ronde de surveillance à titre volontaire dans son quartier, a débuté lundi au tribunal de Sanford, à quelque 400 km au nord-est de Miami, après neuf jours consacrés à la formation du jury.

Six femmes, et quatre remplaçants, dont deux hommes, avaient été finalement choisis jeudi. Cinq des six femmes sont blanches et la sixième, hispanique. Ils seront tous isolés dans un lieu tenu secret jusqu'à la fin du procès.

Le procès, qui devrait durer entre quatre et six semaines, s'annonce tendu et très suivi, sur fond de débat sur la violence liée au droit à posséder des armes à feu et sur le racisme réel ou supposé de la société américaine.

"Ca a toujours été une affaire d'égalité devant la justice", avaient toutefois souligné les avocats de la famille de Trayvon Martin dans un communiqué. "Devant la loi, il n'y a pas de valeur blanche ou de valeur noire. C'est une valeur américaine", ajoutent les Martin.

George Zimmerman est poursuivi pour le meurtre sans préméditation du jeune Trayvon Martin.

Les débats devront éclaircir les circonstances de l'altercation entre les deux hommes à l'issue de laquelle George Zimmerman avait tiré sur Trayvon Martin. L'adolescent se rendait chez son père après avoir été faire quelques courses dans une épicerie quand il a été tué.

George Zimmerman avait expliqué à la police qu'il s'était simplement défendu, et avait ainsi échappé aux menottes.

L'affaire avait rapidement pris des proportions nationales, de nombreux défenseurs des droits civiques brandissant le spectre du crime racial, au point de faire réagir Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis: "Si j'avais un fils, il ressemblerait à Trayvon", avait-il déclaré.

Le frère de Zimmerman avait rejeté les allégations de racisme: "Elles font partie d'une histoire erronée et inventée de toute pièce par les médias pour insister sur le fait que George était blanc; mais nous ne sommes pas blancs, mon père est Américain et ma mère est Péruvienne", avait déclaré à l'AFP Robert Zimmerman.

pb/bdx/rap

PLUS:afp