NOUVELLES

La Baie d'Hudson étudie la possibilité de racheter le détaillant américain Saks

24/06/2013 01:57 EDT | Actualisé 24/08/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Compagnie de la Baie d'Hudson (TSX:HBC) aimerait bien accroître sa présence aux États-Unis en y rachetant le détaillant Saks, d'après une source proche d'une éventuelle entente.

Selon cette source qui a requis l'anonymat, la plus grande chaîne de grands magasins au Canada a l'oeil sur le détaillant américain haut de gamme en difficultés depuis qu'il s'est mis à la recherche d'un acheteur potentiel, il y a plusieurs mois.

La Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC) aimerait racheter les 41 magasins exploités sous la bannière Saks, incluant le célèbre établissement de la cinquième avenue de New York, ouvert en 1924. Si une entente devait être conclue, HBC voudrait garder les magasins ouverts sous le même nom, a précisé la source.

La Baie d'Hudson ne serait qu'un acheteur potentiel parmi d'autres intéressés par Saks, ce qui signifie qu'un accord pourrait survenir rapidement, a précisé la source, avant d'ajouter qu'un des principaux obstacles à l'acquisition est son évaluation.

L'analyste Paul Swinand, de Morningstar, a indiqué que des rumeurs au sujet de la vente de Saks à divers acheteurs circulaient depuis au moins un an. Actuellement, Saks serait évaluée à environ 16 $ US par action, même si ses actions s'échangeaient aux environs de 13,50 $ US à la Bourse de New York.

M. Swinand, qui se spécialise dans le secteur du détail, a estimé que l'éventuel acheteur de Saks devrait augmenter les marges d'exploitation du grand magasin pour justifier le prix de son achat. Cela pourrait vouloir dire que des décisions devraient être prises quant aux emplacements actuels des magasins où quant à la valeur potentielle de ses actifs immobiliers, qui pourraient être loués à des concurrents.

Des rumeurs circulent depuis plusieurs mois au sujet de ce que HBC pourrait faire avec ses propres actifs immobiliers. Déjà, certains grands détaillants comme Canadian Tire (TSX:CTC.A) et Loblaw (TSX:L) ont mis sur pied leur propres sociétés de placement immobilier plus tôt cette année.

Selon la consultante en commerce de détail Wendy Evans, l'acquisition serait une bonne décision pour HBC, notamment parce que la société détient déjà 48 magasins Lord & Taylor dans l'est des États-Unis.

«Ce serait une bonne étape stratégique», a expliqué Mme Evans, de Evans and Co. Consultants. «Cela élargirait leur présence de marque, de toute évidence, et pourrait certainement ouvrir la porte à une entrée de Saks au Canada.»

Fondée en 1670, la Compagnie de la Baie d'Hudson exploite 90 grands magasins La Baie et 69 établissements Déco Découverte à travers le Canada.

PLUS:pc