NOUVELLES

<em>Le hangar des oubliés</em> dévoilé au public

24/06/2013 02:00 EDT | Actualisé 23/08/2013 05:12 EDT

Il y avait beaucoup d'action dimanche soir côté culturel à Québec. Outre le spectacle de la fête nationale et la présentation du nouveau Moulin à images, les Chemins invisibles présentaient également le tout dernier chapitre de cette grande aventure, intitulé Le hangar des oubliés.

Le metteur en scène Martin Genest est heureux du déroulement de la toute première soirée du spectacle présenté à l'Agora du Vieux-Port.

Le pari des créateurs a été relevé, dit-il. « Elle fut magique cette première parce que, d'abord, on était menacés par les nuages constamment, mais parce qu'on l'a senti que le public a beaucoup apprécié », dit-il.

« On ne sait jamais quand on construit un spectacle la fresque finale. Je compare toujours ça à un casse-tête parce que là, on travaille la musique, chacun dans nos disciplines et moi, mon travail c'est que tout ça parte vers la bonne place, mais tout arrive à la fin vers les derniers jours, l'éclairage, les costumes, le décor et c'est quelques jours avant où les morceaux viennent s'imbriquer l'un dans l'autre », explique le metteur en scène.

Durant la représentation, les spectateurs sont amenés à se déplacer dans l'espace de l'Agora pour apprécier les numéros acrobatiques qui s'enfilent.

Le metteur en scène a d'ailleurs voulu donner toute la place aux prouesses des acrobates. Projections et technologies sont donc absentes de la production, mentionne Martin Genest.

Le spectacle, qui s'amorce avec animation de foule à compter de 21 h, est présenté tout l'été, du mardi au samedi.

PLUS:rc