Construction : Pauline Marois lance un ultimatum et nomme un médiateur spécial

Publication: Mis à jour:
PAULINE MAROIS
Agence QMI

Alors qu'une entente est intervenue lundi dans le secteur du génie civil et de la voirie, la première ministre, Pauline Marois, lance un ultimatum aux autres secteurs toujours en grève. Elle nomme un médiateur spécial et intime l'ordre aux partis de s'entendre d'ici la fin de la semaine sans quoi une loi spéciale sera adoptée.

Les négociations dans le secteur industriel, commercial et institutionnel. secteur ont été rompues dans la nuit de lundi. C'est le secteur le plus important de l'industrie de la construction au Québec, dans lequel œuvrent 100 000 des 175000 travailleurs présentement en grève.

L'Alliance syndicale et l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) sont parvenues plus tôt à un accord sur une augmentation de salaire, selon le communiqué de presse de l'Alliance syndicale. « L'entente conclue prévoit des augmentations salariales de 2,0 % à la signature. Par la suite, les parties se sont entendues pour 2,1 % en 2014, 2,2 % en 2015 et 2,3 % en 2016. Des augmentations sur les frais de transport et diverses primes sont aussi prévues », indique le communiqué. Les travailleurs doivent encore donner leur accord à l'entente, avant qu'elle n'entre en vigueur.

La première ministre Marois, qui doit s'envoler mercredi pour le Mexique, a déjà dit qu'elle n'hésiterait pas à recourir à une loi spéciale pour forcer les travailleurs à revenir sur les chantiers dans le cas où les deux parties seraient incapables de s'entendre, évoquant les nombreux projets d'envergure actuellement paralysés par le conflit de travail.

La ministre du Travail, Agnès Maltais, a été avertie des derniers développements, mais préfère ne pas commenter pour l'instant. Les deux parties s'étaient d'abord réunies à la table de négociation vendredi matin, au lendemain d'une intervention de la ministre.

Selon certaines estimations, le conflit coûte au moins 13 millions de dollars par jour aux entrepreneurs.

Aussi sur Le HuffPost:

Le chantier des urgences du CUSM
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Grève dans la construction : les négociations dans l'impasse

Construction: les négociations reprennent après une pause

Grève dans la construction : le conciliateur met de la pression

Grève dans la construction : Entente de principe pour le génie civil et la voirie

Construction: les négociations pour mettre fin à la grève sont suspendues

Grève dans la construction: les pourparlers arrêtés puis repris

Grève dans la construction - L'Assemblée nationale doit être convoquée dès ...

Grève dans la construction : les négociations ajournées

Grève dans la construction : les signaleurs routiers laissés en plan

Grève dans la construction: les tractations se poursuivent