NOUVELLES

Bolland marque avec 59 secondes à jouer et procure la coupe Stanley aux Hawks

24/06/2013 11:07 EDT | Actualisé 24/08/2013 05:12 EDT

BOSTON - Les Blackhawks de Chicago ont remporté la coupe Stanley, lundi soir, après avoir marqué deux buts en 17 secondes en fin de troisième période pour vaincre les Bruins de Boston 3-2.

Dave Bolland a couronné la remontée en sautant sur une rondelle libre avant de déjouer Tuukka Rask avec 59 secondes à jouer au match.

«C'est de toute évidence surprenant quand tu penses que tout est sous contrôle», a discrètement commenté Rask, tandis qu'il se tenait debout devant sa case dans le vestiaire des Bruins.

Les carottes semblaient pourtant cuites pour la troupe de Joel Quenneville, qui tirait de l'arrière 2-1 avec moins de deux minutes à faire au match.

Milan Lucic croyait bien avoir forcé la tenue d'un match no 7 en faisant vibrer les cordages en milieu de troisième période, mais Bryan Bickell — avec son neuvième filet des séries — a créé l'égalité 2-2 avec 1:14 à jouer. Il a complété un jeu de passe orchestré par le capitaine des Blackhawks Jonathan Toews, tandis qu'il était à l'embouchure droite du filet des Bruins, et Bolland a assommé les partisans des Bruins quelques secondes plus tard.

Les Blackhawks ont ainsi remporté une deuxième coupe Stanley en quatre ans, après leur conquête de 2010. Cette année-là, Patrick Kane avait joué les héros en marquant en prolongation du match no 6 contre les Flyers de Philadelphie, et c'est lui qui a remporté lundi soir le trophée Conn-Smythe, remis au joueur par excellence des séries éliminatoires.

«Ce club en 2010, nous ne savions pas vraiment ce que nous faisions», s'est rappelé Toews. «Nous avions joué du bon hockey, mais nous étions inconscients de la qualité de notre jeu. Cette fois-ci, nous savions la quantité de travail qu'il fallait y mettre et les sacrifices qu'il fallait faire pour triompher de nouveau, et ce groupe de joueurs est incroyable.

«Nous avons traversé plusieurs obstacles ensemble cette année, et c'est une belle façon de mettre la cerise sur le sundae.»

«C'est toujours la meilleure sensation au monde, alors ça ne peut pas être surpassé, a déclaré Quenneville. On veut toujours revivre ce moment, alors quand ça vous arrive, vous ne pouvez attendre que ça se reproduise de nouveau. Les histoires, les hauts et les bas et le processus pour remporter la coupe, c'est ce qui rend ce moment si spécial.»

Rask a terminé la rencontre avec 28 arrêts, contre 23 pour Corey Crawford.

«Nous savions qu'ils allaient mettre de la pression (sur notre filet), et puis vous perdez une bataille ici et là, et ils font de beaux jeux», a confié l'entraîneur-chef des Bruins Claude Julien. «Le but égalisateur était un beau jeu. Ils ont envoyé leurs meilleurs joueurs sur la patinoire et ils ont fait une belle passe.»

Les joueurs ont dû composer avec la température estivale qui oscillait à 35 degrés Celsius à l'extérieur du TD Garden, lundi, et en conséquence la patinoire n'était pas en excellente condition pour le match no 6. Une fine brume était d'ailleurs observable au niveau de la patinoire lorsque les Bruins ont participé à leur séance d'entraînement matinale, et de petites crevasses étaient visibles dans la surface glacée.

Lundi marquait la journée la plus tardive pour disputer un match de la série finale de la Coupe Stanley, à égalité avec celle de la dernière saison écourtée par un lock-out dans la LNH en 1995. Cette année-là, les Devils du New Jersey avaient balayé les Red Wings de Detroit en quatre matchs et remporté le précieux trophée un 24 juin.

Bergeron souffrait de multiples blessures

Les deux formations ont pu compter sur le retour au jeu de leurs meilleurs éléments lundi, puisque Toews et l'assistant-capitaine des Bruins Patrice Bergeron étaient en uniforme pour le match no 6. Après la conclusion de la série finale, les médias ont appris que Toews avait été sonné lors du match no 5, tandis que Bergeron souffrait d'une fracture à une côte ainsi que d'une séparation à une épaule pendant le match no 6.

L'attaquant des Hawks Marian Hossa, qui devait composer avec une blessure au dos, et Nathan Horton, des Bruins, jouaient également blessés.

Les Bruins, qui avaient besoin d'une victoire pour poursuivre leur saison, ont dominé les Blackhawks 12-6 au chapitre des tirs en première période. Ils ont constamment mis de la pression sur Crawford, et il a finalement cédé à 7:19.

Le jeu qui a mené au deuxième but des séries éliminatoires de Chris Kelly a commencé après la mise en jeu qui a permis au défenseur recrue Torey Krug de pousser le disque vers Daniel Paille. Ce dernier se trouvait à environ 40 pieds sur la gauche du filet de Rask, et il a décoché une passe vers Tyler Seguin, qui l'a captée au vol avec son gant droit avant de remettre la rondelle du revers en direction de Kelly.

Toews a ramené les deux équipes à la case départ en période médiane avec son troisième filet des séries éliminatoires. Après avoir remporté la mise en jeu, le défenseur Michal Rozsival a effectué un lob en zone neutre et Toews a battu de vitesse le défenseur Zdeno Chara pour récupérer le caoutchouc. Il a ensuite décoché un tir des poignets précis entre les jambières de Rask, à 4:24.

Ç'a mis la table pour une troisième période endiablée, qui allait ultimement déboucher sur une autre conquête de la coupe Stanley pour les Blackhawks.

PLUS:pc