NOUVELLES

Barrick : près de 100 mises à pied à Toronto

24/06/2013 12:12 EDT | Actualisé 24/08/2013 05:12 EDT

La minière Barrick Gold élimine jusqu'à 30 % des effectifs de son siège social de Toronto, dans le but de « rationaliser l'organisation et de réduire ses coûts dans un environnement d'affaires difficile ».

Des mises à pied auront aussi lieu dans certains bureaux régionaux de la compagnie, qui compte plus de 25 000 employés un peu partout dans le monde.

Ce n'est pas la première fois que le géant canadien supprime des postes à son siège social à Toronto. En 2009, 80 emplois avaient été éliminés.

En avril dernier, la minière a rapporté des profits en baisse à 923 millions de dollars américains pour le premier trimestre, signe que les cours bas de l'or et du cuivre ont pesé sur ses résultats.

La rémunération des dirigeants de Barrick et la prime de 12 millions versée à son codirecteur John Thornton ont, par ailleurs, suscité la controverse récemment.

De son côté, Ryan Montpellier du Conseil des ressources humaines de l'industrie minière affirme que les coupes actuelles dans le secteur des métaux sont « temporaires ». Il entrevoit une reprise marquée en 2015, compte tenu de la forte demande en ressources naturelles de pays comme la Chine, le Brésil et l'Inde. Plusieurs analystes, toutefois, ne sont pas aussi optimistes.

De son côté, John Ing, le président de Maison Placements impute aussi la faute aux minières qui se sont lancées, selon lui, dans de trop grands projets, lorsque le prix de l'or était plus élevé.

PLUS:rc