NOUVELLES

USA: des élus furieux contre Pékin et Moscou après la fuite de Snowden

23/06/2013 11:16 EDT | Actualisé 23/08/2013 05:12 EDT

Des élus américains ont dénoncé dimanche l'attitude de la Chine et de la Russie après l'arrivée à Moscou d'Edward Snowden, source de révélations sur de vastes programmes de surveillance américains, inculpé et recherché par la justice des Etats-Unis.

"Poutine semble toujours content de provoquer les Etats-Unis, que ce soit sur la Syrie, l'Iran et maintenant bien sûr sur Snowden", a déclaré le sénateur démocrate Chuck Schumer sur la chaîne CNN. "Ce n'est pas comme cela que des alliés doivent se traiter les uns les autres, et je pense que cela aura des conséquences graves sur les relations entre les Etats-Unis et la Russie".

"A la minute où Aeroflot a été au courant qu'il viendrait, il est quasi certain que Poutine l'ait su et approuvé", a ajouté l'élu, troisième démocrate le plus important du Sénat, en parlant du président russe Vladimir Poutine.

La présidente de la commission du Renseignement du Sénat, Dianne Feinstein, a fait part de sa "grande surprise".

"Je pensais que la Chine verrait cela comme une occasion d'améliorer les relations avec les Etats-Unis en l'extradant. La Chine a évidemment joué un rôle dans tout cela", a-t-elle affirmé sur la chaîne CBS. "Je ne pense pas que cela soit seulement Hong Kong, sans l'aval de la Chine".

"Le choix de Moscou est intéressant. Il est intéressant qu'il ait été pris en charge par une voiture, et sa valise dans une autre voiture. Ce sera très intéressant de voir ce que Moscou fait avec lui", a-t-elle ajouté.

Même le sénateur républicain Rand Paul, qui soutient Edward Snowden au nom de la transparence de l'Etat, a estimé que son image serait détériorée s'il se réfugiait dans des pays "ennemis".

"S'il se rend dans un pays tiers indépendant comme l'Islande, et s'il refuse de parler de cela à des Etats, alors il y a une chance qu'il soit vu comme un défenseur de la protection de la vie privée. Mais s'il s'accomode avec la Russie, la Chine ou tout Etat perçu comme notre ennemi, alors ce sera un vrai problème pour lui pour l'histoire", a-t-il dit sur CNN.

L'Américain n'a pas été vu à l'intérieur de l'aérogare des arrivées de l'aéroport de Moscou - Cheremetievo, après l'atterrissage du vol SU213 d'Aeroflot en provenance de Hong Kong, mais plusieurs passagers ont affirmé à l'AFP avoir vu une voiture garée sur le tarmac à côté de l'avion, ce qui pourrait indiquer qu'il a quitté l'aéroport de cette manière.

ico/are

PLUS:afp