NOUVELLES

Syrie: des attentats à la bombe à Damas et à Alep font plusieurs morts

23/06/2013 10:37 EDT | Actualisé 23/08/2013 05:12 EDT

DAMAS, Syrie - Des kamikazes ont ciblé des installations des forces de sécurité à Damas, en Syrie, et une voiture piégée y a explosé dans un quartier pro-régime dimanche, tuant au moins huit personnes, les plus récentes victimes dans le cadre d'une recrudescence des violences dans la capitale.

Un attentat à la voiture piégée a aussi tué 12 soldats des troupes de Bachar el-Assad à Alep, dans le nord du pays, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Peu de détails concernant cette attaque ont été divulgués, mais les troupes gouvernementales tout comme celles de l'opposition ont récemment lancé des offensives à Alep.

L'agence de presse d'État Sana a indiqué que trois kamikazes s'étaient fait sauter alors qu'ils tentaient de pénétrer dans le poste de police de Rukneddine dans le nord de Damas, tuant cinq personnes et en blessant plusieurs autres. Toujours selon Sana, trois autres assaillants ont tenté de s'introduire dans d'autres installations de sécurité, mais ont été interceptés avant de pouvoir déclencher leurs explosifs.

Des militants ont confirmé le nombre de morts.

Sana a également rapporté qu'une voiture piégée a explosé dans le quartier de Mazzeh 86 dans la capitale, tuant trois personnes, incluant un garçon de 3 ans. Les résidants du quartier sont majoritairement alaouites, une secte issue des chiites à laquelle appartient la famille du président El-Assad. Les forces de l'opposition sont majoritairement sunnites.

Personne n'a revendiqué la responsabilité des explosions à Damas, mais elles portaient la marque de groupes liés à al-Qaïda qui se sont joints aux rebelles tentant de renverser le président syrien.

Les attaques dans les deux plus grandes villes de la Syrie surviennent alors que les forces gouvernementales poursuivaient une offensive dans les banlieues de la capitale.

Plus de 93 000 personnes ont été tuées dans le conflit syrien déclenché en mars 2011. Au cours de la dernière année, la guerre a pris des connotations sectaires.

Par ailleurs, un représentant des forces de sécurité du Liban a rapporté des affrontements à Saïda, dans le sud du pays, entre partisans et opposants à la guerre civile en Syrie. Six soldats libanais ont été tués, selon l'armée.

Les combats ont éclaté dans la ville portuaire majoritairement sunnite de Sidon, après que des partisans favorables au président El-Assad eurent ouvert le feu sur un point de contrôle de l'armée.

L'armée a publié un communiqué confirmant la mort des six soldats tués dans la fusillade, y compris trois officiers. Selon les militaires, les tirs n'ont pas été provoqués.

PLUS:pc