NOUVELLES

Élections en Albanie: un homme est abattu près d'un bureau de vote

23/06/2013 09:48 EDT | Actualisé 23/08/2013 05:12 EDT

TIRANA, Albanie - Un militant d'un partisan de l'opposition a été tué et un candidat blessé en Albanie, dimanche, alors que le petit pays appauvri de l'ex-Yougoslavie tient des élections législatives cruciales qui sont déjà entachées par une crise politique.

Le premier ministre conservateur Sali Berisha et son plus proche rival, le leader socialiste Edi Rama, aspirent tous deux à faire intégrer le pays au sein de l'Union européenne. Or, si le scrutin de dimanche était considéré comme une manière d'évaluer les capacités de l'Albanie à tenir des élections libres et justes, un diplomate de l'UE a déjà condamné ces violences.

Gjon Gjoni, âgé de 53 ans, a été tué dans un échange de tirs avec le candidat Mhill Fufi, 49 ans, qui se présente sous la bannière du parti au pouvoir de M. Berisha, le Parti démocratique, selon ce qu'a rapporté un porte-parole de la police. Un leader d'un parti d'opposition a par ailleurs confirmé que la victime était un militant au sein de leurs rangs.

Un autre homme, Kastriot Fufi, a lui aussi été blessé. On ignore encore s'il a un quelconque lien de parenté avec le candidat.

La fusillade, survenue à un bureau de vote de la ville de Laç, au nord de la capitale Tirana, a été déclenchée par une dispute, a indiqué le porte-parole de la police Tefik Sulejmani, sans toutefois offrir davantage de détails.

L'Albanie, un État communiste parmi les plus intransigeants au monde, connaît une route hasardeuse vers la démocratie. La corruption y est une pratique courante et les élections sont habituellement marquées par des violences et des manipulations de bulletins de vote.

La commission électorale du pays étant aux prises avec un conflit interne, on ignore pour l'instant à quel moment les résultats des législatives seront connus. La loi prévoit toutefois que les résultats doivent être dévoilés au plus tard trois jours après le scrutin.

PLUS:pc