NOUVELLES

Le passeport d'Edward Snowden a été révoqué par les autorités américaines

23/06/2013 04:09 EDT | Actualisé 23/08/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Les autorités américaines ont révoqué le passeport de l'ancien sous-traitant de la National Security Agency Edward Snowden, dimanche.

Un représentant des États-Unis a précisé que son passeport avait été annulé avant qu'il ne quitte Hong Kong pour la Russie. Ses plans de déplacement à l'étranger pourraient être plus complexes à réaliser, mais pas impossibles.

Le responsable américain a souligné que si un haut-dignitaire d'un pays, ou encore un représentant d'une compagnie aérienne, l'ordonnait, un État pouvait faire fi de la révocation d'un passeport.

Ce responsable a désiré conserver l'anonymat, puisqu'il n'avait pas l'autorisation de se prononcer sur la question.

Des alliés de M. Snowden affirment qu'il se dirigeait vers l'Équateur, où le ministre des Affaires étrangères a dit avoir reçu une demande d'asile.

La porte-parole du département d'État américain Jen Psaki a refusé de commenter de façon spécifique sur le passeport de M. Snowden, mais a indiqué que des gens sous le coup d'un mandat d'arrêt pouvaient voir leurs passeports retirés.

«Une telle révocation n'affecte pas la citoyenneté. Les gens recherchés en vertu d'accusations criminelles, comme M. Snowden, ne devraient pas pouvoir poursuivre des voyages internationaux plus que ce qui est nécessaire pour rentrer aux États-Unis», a déclaré Mme Psaki par voie de communiqué.

Le département d'État a précisé que les États-Unis étaient en contact, par voies diplomatique et légale, avec des pays où M. Snowden pourrait traverser ou se diriger.

Edward Snowden est recherché par les États-Unis pour avoir divulgué aux médias l'existence des programmes secrets de surveillance. Le jeune homme a aidé le Guardian et le Washington Post à révéler que ces programmes recueillaient de grandes quantités de données numériques et de courriels, en récoltant parfois des informations sur des citoyens américains.

Depuis que des médias ont commencé à publier des reportages sur les révélations de M. Snowden, celui-ci se terrait à Hong Kong, une ancienne colonie britannique largement autonome par rapport à la Chine. Les États-Unis ont officiellement réclamé l'extradition de M. Snowden mais se sont vu opposer une fin de non-recevoir; des responsables de Hong Kong ont affirmé que la requête américaine ne répondait pas entièrement à leurs lois.

M. Snowden aurait atterri à Moscou, dimanche, mais il n'est pas possible de savoir s'il a quitté l'aéroport.

PLUS:pc