BIEN-ÊTRE

Le Bourget, une pluie de commandes mais la météo a découragé les visiteurs

23/06/2013 11:14 EDT | Actualisé 23/08/2013 05:12 EDT

Le salon du Bourget, qui ferme ses portes dimanche, a été un excellent cru pour les affaires mais le mauvais temps a découragé les visiteurs, a annoncé Emeric d'Arcimoles, commissaire général du salon.

"Salon pluvieux, salon fructueux", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "C'est une édition très satisfaisante. Les professionnels de l'aéronautique ont annoncé 115 milliards d'euros de commandes, un niveau historique, mais on a constaté une baisse de participation très certainement due à la météo", a-t-il résumé.

Le salon avait en effet ouvert lundi sous de violents orages et le mauvais temps n'a quasiment pas cessé toute la semaine.

Dimanche, à la pluie se mêlaient le vent et une atmosphère particulièrement fraîche en ce début d'été.

M. d'Arcimoles a précisé que la diminution du nombre de visiteurs professionnels (de lundi à jeudi) était de l'ordre de 5% et celle du grand public de 10% vendredi et samedi.

"Compte-tenu du temps aujourd'hui, le public ne devrait pas être plus nombreux" ce dimanche, a-t-il commenté. Les organisateurs s'attendent à recevoir 185.000 personnes sur les trois jours.

Ils ont également souligné que le salon avait été pénalisé par des dysfonctionnements graves en matière de téléphonie mobile.

"On n'a jamais pu passer de communications téléphoniques. On va discuter dès demain avec les responsables des opérateurs (Orange et SFR) pour que les problèmes soient résolus pour l'édition 2015", a souligné M. d'Arcimoles.

Il a reconnu que ces dysfonctionnements n'avaient pas donné "une image très glorieuse" de la France bien qu'elle dispose de la technologie.

Vendredi le directeur du salon Gilles Fournier s'était insurgé contre Orange et SFR.

"On ne comprend pas comment les deux plus grands opérateurs téléphoniques français ont pu planter à ce point le plus grand salon aéronautique du monde alors qu'on les a prévenus il y a longtemps. C'est grave, c'est lamentable", avait-il déclaré à l'AFP.

Il avait en outre expliqué que le travail des organisateurs avait pu être "sauvé" grâce à un réseau de 300 talkie-walkie. Quelque 50.000 personnes par jour travaillaient sur le salon de lundi à jeudi.