NOUVELLES

Grève dans la construction : le conciliateur met de la pression

23/06/2013 11:36 EDT | Actualisé 23/08/2013 05:12 EDT

Après une suspension de quelques heures, les négociations entre l'Alliance syndicale et l'Association de la construction du Québec (ACQ) ont repris à la table principale, qui chapeaute les secteurs commercial, industriel et institutionnel.

Vers 0 h 45, lundi, les deux parties dicutaient toujours.

En après-midi, le conciliateur Julien Perron avait suspendu les négociations, demandant aux représentants syndicaux et patronaux de réfléchir. Or, selon des informations obtenues par Radio-Canada, M Perron a rapidement recontacté les deux parties, incitant celles-ci à conclure une entente de principe rapidement, si possible au cours des prochaines heures.

Quelque 175 000 travailleurs sont en arrêt de travail depuis lundi, et la menace d'une loi spéciale plane toujours.

Les deux parties s'étaient réunies à la table de négociation, vendredi matin, au lendemain de l'intervention de la ministre du Travail, Agnès Maltais.

Les sujets sur lesquels achoppent les négociations sont les salaires, la rémunération des heures supplémentaires, les horaires de travail et la mobilité de la main-d'œuvre.

Selon certaines estimations, le conflit coûte au moins 13 millions de dollars par jour aux entrepreneurs.

PLUS:rc