Huffpost Canada Quebec qc
Myriam Lefebvre Headshot

Radio Radio aux FrancoFolies 2013: «Tout le monde, ensemble, célébrez» (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
RADIO RADIO
David Kirouac

C’était au tour de Radio Radio de s’emparer de la grande scène de la place des Festivals vendredi. Les trois Acadiens ont gagné tout un pari en accueillant sur leur piste de danse extérieure des festivaliers de tous les âges. Dame nature était aussi de la partie, une foule du tonnerre s’était déplacée pour l’occasion.

La formation a lancé le bal avec le premier extrait de Havre de Grâce, Galope. Une entrée en matière des plus festives; le ton était donné pour cette soirée dansante. Le trio a ensuite poursuivi en mélangeant des morceaux de ses trois albums, dont Gong Hotel (Havre de Grâce), Saint-Pétersbourg (Belmundo Regal) et Jacuzzi (Cliché Hot). Seul hic ici: il manquait définitivement les bulles… Si Dumas avait pu bénéficier d’une envolée de bulles de bain dans son concert plus tôt cette semaine, Radio Radio aurait dû hériter de cette même folie, surtout pour une chanson qui s’y prête aussi bien que Jacuzzi.

Bâtons fluorescents, infographie insolite sur les écrans géants et effet stroboscopique plus grand que nature sur le mur de la Place des Arts durant Powers That Be / Saute, danse, chante, le spectacle ne manquait pas non plus d’extravagances. La discothèque « francofolienne » était à son apogée lorsque les trois gars ont mixé les titres Lève tes mains et Guess What. « Tout le monde, ensemble, célébrez », dit-on dans cette chanson. En effet, le public avait le cœur à la fête.

Les V.I.P de ce gros party

Radio Radio avait quelques artistes sur sa « guest list » ce soir dont Pierre Kwenders et Damien Robitaille.

La formation s’est jointe à Pierre Kwenders, Québécois d’origine congolaise, pour chanter sa reprise de Mardi Gras. Avec la saveur world 2.0 qu’on connaît du jeune musicien, le rendu était des plus intéressants. Radio Radio a repris le flambeau avec Ej savais pas mieux, le groupe suisse Mama Rosin y a fait une apparition éclair. Kim Ho a ajouté sa voix à la pièce Kenny G non-stop. Finalement, Damien Robitaille, dans sa chemise ultra-colorée, a offert une version revisitée d’Enfant Spécial. Son interprétation cheesy a vite été renversée par le trio. S’en est suivi un beau délire entre Robitaille et le groupe.

Les Néo-Brunswickois ont offert un rappel des plus atomiques, proposant une Cliché Hot très sentie ainsi que leur hymne Cargué dans ma chaise, invitant tous les autres artistes à sautiller avec eux.

Le petit quelque chose…

Radio Radio a une fois de plus livré une très bonne prestation. Toutefois, un petit quelque chose de pétillant manquait à la soirée. La musique du groupe est complètement sautée, diraient certains. Vrai. Elle est tout simplement unique en son genre. On se demande donc pourquoi, pour un événement d’envergure comme celui des FrancoFolies, on n’y a pas ajouté un aspect un peu plus spectaculaire. Le trio gagnerait à s’aventurer dans des terrains plus scénarisés avec davantage de chorégraphies, de costumes et de jeux scéniques, comme Misteur Valaire l’ose parfois.

On sent aussi que la chimie n’est pas 100% au rendez-vous entre les trois membres. Jacques Alphonse Doucet et Gabriel Malenfant prennent les devants, mais on se demande par moment où se trouve le troisième joueur, Alexandre « Arthur Comeau » Bilodeau. Beaucoup moins impliqué que les deux autres dans leur musique et sur scène, on aurait parfois envie de lui envoyer une décharge d’électricité pour qu’il se donne autant que les deux autres.

Somme toute, le concert était bouillonnant à souhait. On aurait simplement voulu atteindre un deuxième niveau d’intensité… Allusion facile: on sent que le groupe est davantage dans ses loafers que dans ses dekshoo.

EN IMAGES:

Close
FrancoFolies: 21 juin 2013
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée