NOUVELLES

Inondations : le PCC songe à annuler son congrès

22/06/2013 12:30 EDT | Actualisé 22/08/2013 05:12 EDT

L'eau qui ne cesse de monter et inonde des quartiers de Calgary pourrait forcer le Parti conservateur à annuler son congrès national qui doit y avoir lieu la semaine prochaine.

La réunion biennale des conservateurs a lieu du 27 au 29 juin, au centre des congrès, situé en plein centre-ville, tout comme la plupart des hôtels qui doivent accueillir les partisans.

Or, vendredi après-midi, le niveau d'eau était dangereusement haut à Calgary et le centre-ville a dû être évacué. Des secteurs entiers étaient inondés et frappés par des pannes d'électricité.

Le président du Parti conservateur, John Walsh, a fait savoir vendredi aux délégués que la situation était surveillée de près.

« Nos pensées sont avec nos amis à Calgary cette fin de semaine alors que nous surveillons les inondations qui se sont produites », écrit M. Walsh, aussi co-président du congrès.

« Au cours de la fin de semaine, nous communiquerons avec les diverses autorités au fait de la situation et nous aurons une mise à jour pour tous les délégués ce lundi. »

Le président devra notamment évaluer si la ville et ses infrastructures seront en mesure d'accueillir environ les 2000 délégués conservateurs.

Vendredi après-midi, l'hôtel Hyatt du centre-ville était évacué. L'hôtel Le Germain était de son côté pleinement fonctionnel, mais à l'aide d'une génératrice.

Des sources conservatrices ont confié que le report de la réunion demeurait une option.

Le congrès 2013 est réellement important pour le parti. Il s'ouvre quelques jours après la fin d'une session parlementaire particulièrement houleuse pour le parti alors que le scandale des dépenses du Sénat et le rôle du bureau du premier ministre dans l'affaire Nigel Wright-Mike Duffy ont endommagé l'image du parti.

Le congrès national doit aussi servir de préparation stratégique en vue des prochaines élections, prévues pour 2015.

Le premier ministre Stephen Harper s'est rendu vendredi après-midi à Calgary, là où il habite, pour constater lui-même les dégâts.

La Presse Canadienne

PLUS:rc