NOUVELLES

Le feu ravage moins les forêts québécoises que l'an dernier

22/06/2013 04:22 EDT | Actualisé 22/08/2013 05:12 EDT
Shutterstock
large flames of forest fire

MONTRÉAL - La pluie abondante ce printemps en a fait rager plusieurs, mais elle aura au moins eu un effet positif: il y a eu très peu d'incendies de forêt depuis le début de l'année.

Seulement 4000 hectares de forêt ont été ravagés par le feu, c'est 22 fois moins que la moyenne à ce moment-ci de la saison.

L'activité la plus intense a été observée au début du mois de mai, mais depuis, les précipitations abondantes ont fait en sorte de créer des conditions très peu propices à la propagation des incendies. Il n'y a pas eu de période de sécheresse critique comme ce fut le cas dans les années antérieures.

Malgré tout, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) rappelle aux campeurs et villégiateurs d'être vigilants et demande de bien éteindre les feux de joie en cette fin de semaine de la Saint-Jean-Baptiste.

Le danger d'incendie est élevé ou extrême dans certaines régions, comme la Côte-Nord, le Saguenay—Lac-Saint-Jean, la Gaspésie et le nord du Québec.

Bon an, mal an, 70 pour cent des incendies sont de cause humaine et 30 pour cent sont le résultat de la foudre.

Les effectifs de la SOPFEU sont tout de même déployés dans les zones à risque et prêts à intervenir advenant que la situation ne dégénère.