NOUVELLES

Québec facilite l'admission à l'école des enfants de migrants à statut précaire

21/06/2013 02:58 EDT | Actualisé 20/08/2013 05:12 EDT

Québec assouplit ses règles d'admission au réseau scolaire pour les enfants de migrants à statut précaire. Ces mesures permettront à quelques centaines d'enfants, la plupart sur l'île de Montréal, de fréquenter l'école dès la prochaine rentrée, en septembre.

La ministre de l'Éducation, Marie Malavoy, et la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Diane De Courcy, ont annoncé ces assouplissements vendredi à Montréal.

La rentrée scolaire de ces enfants était compromise par l'incapacité de leurs parents de fournir des documents officiels nécessaires à l'obtention d'un code permanent. D'autres sont incapables d'acquitter les frais exigés pour les élèves non résidents du Québec. En entrevue à RDI, Mme Malavoy a précisé qu'il était difficile d'avoir un portrait juste de la situation de ces enfants puisqu'ils « n'apparaissent pas dans le système d'éducation ». Le ministère émettra notamment des codes « permanents » temporaires.

« En privilégiant ces solutions administratives, nous répondons efficacement et concrètement aux besoins de ces jeunes enfants », a déclaré la ministre Malavoy. Le gouvernement élargit ainsi les exemptions de la contribution financière, mais il maintient les mesures d'identification des élèves et leurs parents.

« Ces encadrements administratifs, maintenant assouplis, font en sorte que ces enfants pourront fréquenter l'école, tout en laissant un délai raisonnable aux parents pour régulariser leur statut d'immigrant. Cela permettra, je l'espère, aux parents d'être soulagés du poids de l'incertitude quant à l'éducation de leurs enfants », a conclu la ministre De Courcy.

Mme Malavoy précise que les modalités d'immigration demeurent les mêmes, mais que les enfants n'en feront plus les frais.

La mesure devrait coûter 1,6 million de dollars au gouvernement du Québec.

PLUS:rc