NOUVELLES

NSA: Edward Snowden est officiellement accusé par le gouvernement américain

21/06/2013 12:48 EDT | Actualisé 21/08/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Le gouvernement américain a accusé l'ancien sous-traitant de la National Security Agency (NSA), Edward Snowden, d'espionnage et de vol.

M. Snowden, qui serait réfugié à Hong Kong, a admis avoir fourni des informations aux médias à propos de deux importants programmes de surveillance de la NSA.

Une plainte au criminel longue d'une page, dévoilée vendredi en cour fédérale à Alexandria, en Virginie, mentionne que M. Snowden a communiqué illégalement des informations sur la défense nationale, en plus d'avoir fourni sciemment des informations secrètes sur les services de renseignement.

M. Snowden est également accusé de vol de propriété gouvernementale. Les trois accusations peuvent entraîner des peines maximales de 10 ans de prison.

La plainte est datée du 14 juin, soit cinq jours après que le nom de M. Snowden eut fait surface comme étant la taupe ayant vendu la mèche à propos des deux programmes de surveillance.

Le Congrès américain a rapidement réagi à la nouvelle.

«J'ai toujours pensé qu'il s'agissait d'un acte de traîtrise. Voilà que le département de la Justice semble voir les choses de la même façon», a dit le sénateur démocratique Bill Nelson, un important membre du comité du Sénat sur les forces armées, qui s'était déjà exprimé en lien avec l'affaire Snowden.

«J'espère que le gouvernement de Hong Kong l'arrêtera et l'extradera vers les États-Unis.»

On ignorait, tard vendredi, si les États-Unis avaient présenté une demande d'extradition. Hong Kong n'avait pas réagi à la nouvelle des accusations déposées contre M. Snowden.

La divulgation de la plainte survient alors que le président Obama a tenu sa première réunion avec un comité sur la vie privée et les libertés civiles, tandis que son chef du renseignement tentait d'aider les Américains à en comprendre davantage sur les importants services de renseignement révélés par M. Snowden.

Les cinq membres du mystérieux Privacy and Civil Liberties Oversight Board s'est entretenu avec M. Obama pendant une heure dans la Situation Room de la Maison-Blanche, interrogeant le président sur les deux programmes de la NSA qui ont provoqué une controverse.

Plus tôt vendredi, par ailleurs, un homme d'affaires islandais a annoncé qu'un avion privé était à la disposition d'Edward Snowden, l'homme à l'origine du scandale des programmes de surveillance de l'agence nationale de sécurité des États-Unis (NSA), s'il souhaitait quitter Hong Kong pour se rendre en Islande.

Olafur Vignir Sigurvinsson a précisé qu'il n'avait pas parlé directement avec M. Snowden, mais qu'il était en contact avec une tierce partie qui représente le fugitif.

M. Sigurvinsson, qui a déjà travaillé pour une entreprise liée à WikiLeaks, a affirmé avoir accès à des avions à Hong Kong et ailleurs en Chine qu'Edward Snowden pourrait utiliser.

Le gouvernement de l'Islande a toutefois déclaré ne pas avoir reçu de demande d'asile de la part de l'Américain, qui a récemment révélé le rôle qu'il avait joué dans la divulgation de documents confidentiels de la NSA au sujet de ses programmes de surveillance téléphonique et électronique.

Le porte-parole du ministère islandais de l'Intérieur, Johannes Tomasson, a affirmé que M. Snowden n'avait pas communiqué avec le ministère, mais qu'il pourrait présenter sa demande une fois arrivé au pays.

PLUS:pc