NOUVELLES

Nouvelles mesures pour permettre à des enfants migrants d'aller à l'école

21/06/2013 02:59 EDT | Actualisé 21/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Des mesures pour faciliter la scolarisation au Québec des enfants migrants dont les parents sont à statut précaire ont été annoncées vendredi par le gouvernement Marois.

La ministre de l'Éducation, Marie Malavoy, a indiqué que le gouvernement tenait à agir rapidement pour permettre à ces enfants de fréquenter l'école, en attendant que le dossier de leurs parents, qui ne sont toujours pas résidents permanents au Québec, soit régularisé.

Ils sont quelques centaines d'enfants, principalement à Montréal, touchés par cette problématique. Certains sont privés d'éducation parce qu'ils ne possèdent pas les documents officiels de résidents leur permettant d'obtenir le code permanent nécessaire à l'inscription dans un établissement scolaire; pour d'autres, ce sont leurs parents qui ne peuvent s'acquitter de la contribution financière exigée pour un élève n'étant pas officiellement résident du Québec.

Le gouvernement a décidé d'assouplir les encadrements administratifs. La ministre Malavoy a indiqué que les nouvelles mesures clarifieront et adapteront les règles relatives à l'obtention d'un code permanent. Par ailleurs, les catégories d'élèves qui sont exemptées de la contribution financière seront également élargies.

Selon la ministre, ces enfants migrants pourront ainsi fréquenter l'école, tout en laissant un délai raisonnable aux parents pour régulariser leur statut d'immigrant.

PLUS:pc