NOUVELLES

L'émissaire américain pour le Proche-Orient nommé ambassadeur au Liban

21/06/2013 05:30 EDT | Actualisé 21/08/2013 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama a nommé vendredi son envoyé spécial pour le Proche-Orient David Hale au poste d'ambassadeur au Liban, un pays déstabilisé par la guerre en Syrie voisine.

David Hale avait succédé au poste d'émissaire pour le Proche-Orient au diplomate connu George Mitchell, parti en mai 2011 quelque peu désabusé devant le blocage du processus de paix israélo-palestinien.

Le départ de M. Hale, après deux ans de mandat, est survenu le jour où le secrétaire d'Etat John Kerry est parti pour une nouvelle tournée marathon dans le Golfe, en Inde, en Israël et en Jordanie pour tenter de relancer les négociations de paix au Proche-Orient.

David Hale n'a pour l'instant pas de successeur désigné.

Le nouvel ambassadeur américain nommé à Beyrouth connaît bien la région: M. Hale a été successivement premier conseiller, chargé d'affaires et ambassadeur en Jordanie entre 2003 et 2008. Ce diplomate de carrière depuis 1984 a également été deux fois en poste au Liban dans les années 1990. Il a aussi été sous-secrétaire d'Etat adjoint pour le Proche Orient au département d'Etat à son retour de Jordanie.

Sa nomination à Beyrouth devra être confirmé par le Sénat, comme c'est la règle pour ce type de postes.

Le Liban est secoué par le conflit en Syrie voisine.

Les tensions confessionnelles s'y sont exacerbées car le mouvement chiite libanais Hezbollah est engagé aux côtés des troupes du président syrien Bachar al-Assad face aux rebelles, en majorité sunnites. Le Liban prône une politique de neutralité face au conflit, mais elle est mise à mal par la profonde division du pays entre partisans et adversaires du régime de Damas.

Selon l'ONU, le petit pays méditerranéen accueille 400.000 réfugiés syriens, soit le nombre le plus important par rapport aux autres pays voisins.

nr/mdm

PLUS:afp