NOUVELLES

La Cour suprême de C.-B. maintient un jugement en faveur d'une lesbienne

21/06/2013 06:47 EDT | Actualisé 21/08/2013 05:12 EDT

VANCOUVER - Un juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique a maintenu un jugement d'un tribunal des droits de la personne accordant plus de 22 000 $ à une lesbienne après qu'un comédien l'eut insultée dans un restaurant.

Le comédien en question, Guy Earle, et le propriétaire du restaurant, Salam Ismail, avaient porté en appel la décision indiquant qu'ils avaient fait preuve de discrimination envers Lorna Pardy, lorsque M. Earle a déversé un torrent d'insultes homophobes lors d'un spectacle présenté en 2007.

Le tribunal a appris que Earle avait commencé à insulter Mme Pardy lorsqu'il l'a vue embrasser sa partenaire, et la situation a dégénéré lorsque le comédien a confronté la femme, la poussant et brisant ses lunettes soleil.

Earle et Ismail prétendaient que des sections de la Charte des droits de la personne étaient anticonstitutionnelles et violaient leur droit à la liberté d'expression.

Le juge Jon Sigurdson a souligné que bien l'humour puisse être un motif de protection — même lorsque les blagues sont de mauvais goût —, les commentaires de Earle étaient très éloignés des valeurs fondamentales de cette liberté.

Le tribunal a ordonné au comédien de payer 15 000 $ à Mme Pardy, tandis que Ismail devra débourser 7500 $. Le juge a également maintenu le montant de l'amende, affirmant que Earle a exacerbé l'effet sur la femme en question lorsqu'il a menti à propos de l'incident lors d'une entrevue radiophonique.

PLUS:pc