NOUVELLES

Jacques Villeneuve s'amène à Sonoma avec une réputation ternie en NASCAR

21/06/2013 05:17 EDT | Actualisé 21/08/2013 05:12 EDT

SONOMA, États-Unis - Il a beau avoir remporté le championnat du monde en Formule 1 et les 500 milles d'Indianapolis, ces accomplissements ne veulent pas dire grand-chose quand Jacques Villeneuve est à bord d'un bolide en NASCAR.

Sa crédibilité en a pris un coup au fil de ses neuf courses plutôt mouvementées en Nationwide et Villeneuve est un peu le dindon de la farce dans les paddocks alors qu'il effectue un retour à la compétition ce week-end au Sonoma Raceway.

«C'est un désastre», a dit Clint Bowyer, champion en titre de l'épreuve, en parlant de Villeneuve vendredi. «Il est rapide, mais il semble trouver le moyen de perdre le contrôle. Nous avons tous vu ce qui s'est produit lors de ces courses en Nationwide et c'est dommage parce qu'il semblait y avoir un dénominateur commun lors de plusieurs des incidents.»

Villeneuve croit que cette réputation est injuste et inexacte.

Oui, il a commis une erreur quand il a tenté un dépassement à trois de large à Road America en 2011, provoquant ainsi un accident majeur. Sa notoriété a augmenté l'an dernier quand il a bousculé Danica Patrick hors piste lors du dernier tour.

Tout ça a créé ce que Villeneuve qualifie d'une «idée préconçue» de sa manière de piloter.

«Ce que vous devez éviter, ce sont les manoeuvres idiotes comme celle que j'ai tentée à Elkhart Lake il y a deux ans, a dit Villeneuve, vendredi. Ça, c'était idiot et j'ai sorti quelques gars de la course. Ça arrive à tout le monde. Celle-là a fait mal. Et l'an dernier, j'ai frappé Danica et c'est la pire chose que vous pouvez faire en sport automobile. Ce n'est pas important comment ou pourquoi ça c'est produit, c'est suffisant pour créer cette image avec laquelle je suis maintenant coincé.»

Les antécédents de Villeneuve en stock-car importaient peu à James Finch, propriétaire de l'équipe Phoenix Racing, qui cherchait un pilote pour la Chevrolet no 51 ce week-end. La voiture a eu des chances de l'emporter l'an dernier quand Kurt Busch l'a amenée jusqu'en troisième place, et Finch croit que Villeneuve peut obtenir un bon résultat.

«Un champion en F1, un champion en IndyCar, qui pilote une de nos voitures, c'est plutôt spécial pour James», a mentionné le directeur général de Phoenix Racing, Steve Barkdoll. Ce dernier croit d'ailleurs que les deux longues séances d'essais de vendredi et les qualifications par groupes de samedi profiteront à Villeneuve.

Le Québécois souhaite aussi réussir une course sans incident dimanche afin d'améliorer un peu sa réputation.

«C'est un peu exagéré. J'ai été plus souvent sorti de piste que l'inverse, a-t-il soutenu. Mais on pense que je suis un pilote salaud et dangereux. Je sais quelle réputation j'ai et je crois que c'est exagéré. C'est la vie. Vous devez vivre avec.

«Je ne suis pas ici pour sortir des voitures de la course. Je ne suis pas ici pour fâcher des gens. Je veux être rapide et propre. Je ne suis pas ici pour être un héros.»

PLUS:pc