MONTRÉAL - L'enquête du coroner sur la mort de Fredy Villanueva, abattu par le policier Jean-Loup Lapointe le 9 août 2008 dans un parc de Montréal-Nord, reprendra le 26 juin prochain.

Cette enquête, amorcée en mai 2009, avait été paralysée en février 2011 après 103 jours d'audiences par des requêtes de la Ville de Montréal et la Fraternité des policiers de Montréal qui s'objectaient à l'examen public des mécanismes de sécurité des étuis d'arme à feu.

Cette question est au coeur du débat puisque le policier Lapointe disait avoir craint d'être désarmé lors de l'intervention.

En avril dernier, la Cour supérieure à rabroué la Ville de Montréal et la Fraternité de ses policiers, rejetant la requête et les accusant toutes deux de faire de l'obstruction à l'enquête du juge André Perrault, qui est coroner au dossier.

Le juge Perrault avait donné raison à l'avocat d'un des jeunes impliqués dans l'événement qui avait demandé à ce qu'il se penche sur cette question car il est impossible, selon lui, de désarmer un policier en raison du mécanisme de verrouillage des étuis d'armes à feu.

Pour obtenir un éclairage sur la question, le juge Perrault a assigé à témoigner le chef de la section de l'armurerie du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Christian Nantel, et un armurier du SPVM, Alexandre Limoges.

La mort de Fredy Villanueva avait provoqué une violente émeute le lendemain et les tensions étaient demeurées vives dans le secteur durant plusieurs jours.

-