NOUVELLES

Explosion d'un entrepôt : l'enquête se poursuit à Coteau-du-Lac

21/06/2013 01:11 EDT | Actualisé 20/08/2013 05:12 EDT

Les deux travailleuses qui ont perdu la vie lors de l'explosion d'un entrepôt de feux d'artifice à Coteau-du-Lac, en Montérégie, ont été identifiées. Il s'agit de Francine Lacroix, 47 ans, et de Nicole Brisson, 58 ans.

L'enquête s'est par ailleurs poursuivie vendredi afin de déterminer la cause de l'incident.

La Sûreté du Québec, épaulée par la direction de la sécurité et de la sûreté des explosifs de Ressources naturelles Canada, est sur les lieux, ainsi que trois enquêteurs de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).

Le propriétaire de l'entreprise de feux artifice BEM s'est dit « atterré » par les événements et assure qu'il collaborera aux enquêtes. « Suite à l'incendie d'hier, notre incompréhension est grande. BEM travaille en étroite collaboration avec les corps policiers pour comprendre ce qui a pu se produire », a indiqué le président de l'entreprise Bernard A. Masson, dans un bref communiqué.

« Les deux bâtiments rasés par les flammes étaient des entrepôts. Un troisième entrepôt ainsi que l'immeuble abritant les bureaux et la boutique ont été épargnés des flammes », précise-t-il, ajoutant qu'il n'y aurait aucun autre commentaire et qu'il offrait ses condoléances aux proches des victimes.

Jeudi, plus de 150 pompiers ont été mobilisés pour éteindre cet incendie, qui a généré des explosions entendues à plus d'une vingtaine de kilomètres à la ronde.

Selon le chef des pompiers de Coteau-du-Lac, les flammes auraient pris naissance dans l'entrepôt où étaient stockées les plus grosses pièces pyrotechniques notamment utilisées pour les grands feux d'artifice comme celui de la fête nationale.

L'incendie alimenté par ces pièces pyrotechniques a été d'autant plus difficile à combattre, selon les pompiers, puisqu'aucune sortie d'aqueduc ni aucune borne-fontaine ne se trouvaient à proximité de l'entrepôt en flammes, qui n'était pas pourvu de gicleurs.

Les pompiers ont donc dû transporter l'eau nécessaire pour éteindre l'incendie qui a fait rage pendant de longues heures.

BEM emploie plus de 25 personnes.

PLUS:rc