NOUVELLES
14/06/2013 09:28 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:12 EDT

Les craintes sur le Moyen-Orient aident le pétrole à l'ouverture à New York

Les prix du pétrole montaient nettement vendredi à l'ouverture à New York, soutenus par la crainte de nouvelles tensions au Moyen-Orient, importante zone de production du brut, et un regain d'optimisme sur l'économie des Etats-Unis, premier consommateur d'or noir.

Vers 13H15 GMT, le baril de référence pour livraison en juillet gagnait 1,49 dollar à 98,18 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les Etats-Unis ont estimé jeudi qu'une "ligne rouge" avait été franchie en Syrie et ont accusé le président Bachar al-Assad d'avoir utilisé des armes chimiques. La Maison Blanche a parallèlement annoncé un soutien militaire, sans autres précisions, aux rebelles syriens.

"Cet engagement des Américains à aider les groupes rebelles fait craindre une montée des risques géopolitiques et une propagation du conflit syrien à l'ensemble de la région", a remarqué Bart Melek, de TD Securities.

D'autres développements susceptibles de réduire l'offre d'or noir inquiètent les opérateurs comme les manifestations en Turquie, important pays de transit pétrolier, ou encore la baisse de la production en Libye.

Parallèlement, les investisseurs continuent de saluer "des signes positifs sur l'économie des Etats-Unis", selon M. Melek: les autorités américaines ont fait état jeudi d'une chute des nouvelles inscriptions au chômage la semaine dernière et surtout d'une hausse des ventes au détail en mai.

Ces indicateurs, meilleurs que prévu, peuvent être le signal d'un "retournement de situation étonnant" alors que les acteurs du marché s'inquiétaient d'un possible ralentissement de la croissance économique américaine dans les mois à venir, a remarqué Phil Flynn, de Price Futures Group.

bur-jum/soe/sam

PLUS:afp