NOUVELLES
13/06/2013 01:03 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Une école primaire d'Outremont trop bruyante pour une conseillère

À Outremont, une école primaire conteste la contravention de 270$ pour bruit excessif que lui ont imposée les autorités de l'arrondissement. De leur côté, les parents des élèves demandent aux élus de modifier le règlement municipal antibruit qu'ils jugent trop sévère.

La conseillère municipale Céline Forget fait partie des résidents qui se sont plaints du bruit qui provenait de l'école Guy-Drummond sur l'heure du midi. Les fenêtres de Mme Forget donnent sur la cour de récréation de l'établissement scolaire.

« C'était de la musique à tue-tête, c'était amplificateur très fort. C'était invivable », se plaint-elle.

Depuis plusieurs jours, sur l'heure du midi, les enfants étaient invités à danser et bouger au son de la musique pour promouvoir l'activité physique.

« Il n'y avait pas d'autres issues là. Un moment donné, quand ça fait trois fois que tu avises quelqu'un, qu'il n'y aucune mesure qui est prise. Je veux dire, il y a des témoins. La sécurité publique ne donnerait pas un constat juste parce qu'il y a une plainte », ajoute-t-elle.

L'école réplique et la mairesse promet d'agir

À l'école, on juge la contravention excessive et on compte se battre pour la faire annuler. Le président du conseil d'établissement, Jean-François Miron, a notamment fait signer une pétition pour contester l'amende.

« Les gens qui ont acheté dans le coin d'une école que ça fait 90 ans qu'elle a été bâtie, ils ont fait un choix clair d'acheter dans un environnement qui peut avoir du bruit c'est normal. Pourquoi la police ou la mairie d'Outremont a le pouvoir de contraindre une cour d'école et de donner une sanction. C'est ça qui nous préoccupe, c'est sur le principe qu'on en a », dit-il.

Le règlement municipal interdit les cris et les chants qualifiés de « désordonnés ». La mairesse d'Outremont, Marie Cinq-Mars, promet de tout faire pour revoir la réglementation.

« Ce règlement là, s'il s'applique aux cours d'école, vous pouvez compter sur moi pour faire la proposition de l'abroger par vote au conseil parce que ça n'a aucun bon sens. On vit dans une société triste si on ne peut pas tolérer le bruit qui émane d'une cour d'école. Ce sont des enfants ! », plaide la mairesse.

Comme les parents d'élève, la mairesse qui est une ancienne enseignante, estime que se défouler à la récréation favorise la réussite scolaire.

D'après un reportage de Thomas Gerbet

PLUS:rc