NOUVELLES
13/06/2013 10:40 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Une certification pour redorer l'image des ingénieurs

L'Ordre des ingénieurs du Québec veut rétablir la crédibilité de la profession face à la crise de confiance engendrée par les révélations de la Commission Charbonneau. L'ordre professionnel souhaite mettre sur pied un programme de certification.

L'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) affirme qu'une minorité d'ingénieurs ont commis des actes douteux dans le cadre de leur fonction, cependant l'organisme reconnaît que l'ensemble de la profession a été touché par les déclarations à la commission d'enquête publique.

Le président de l'OIQ, Daniel Lebel, maintient qu'il n'a pas le choix de réagir. « On se doit de faire quelque chose, on ne peut pas dire, ce sont uniquement les firmes, on les laisse aller toutes seules dans leur coin, on ne peut pas faire ça. » M. Lebel ajoute que le génie québécois est très important d'un point de vue économique et social.

L'Ordre des ingénieurs du Québec songe donc à mettre sur pied un programme de certification des entreprises à partir de vérifications qui inclurait les questions éthiques. Cependant, les firmes seraient libres de participer à ces vérifications.

« L'ordre mettra à jour un registre où on présentera les firmes où on est allé [...] Ce sera rendu public, ça se fait en toute transparence » mentionne Daniel Lebel.

Le président s'attend à de vives discussions sur ce projet visant à redorer l'image des ingénieurs.

Lors de l'assemblée générale de l'Ordre des ingénieurs qui se déroule jeudi à Lévis, les membres auront aussi à voter sur une proposition qui vise à hausser leur cotisation annuelle de 100 $, la faisant passer à 410 $ annuellement.

Cette augmentation visera notamment à mettre sur pied le programme de certification.

PLUS:rc