RIO DE JANEIRO - Un agriculteur brésilien âgé de 56 ans a parcouru plus de 50 km avec une tronçonneuse plantée dans l'abdomen avant d'arriver à l'hôpital où il a été opéré, et jeudi il se portait bien, a indiqué à l'AFP le service de presse de l'hôpital de Santa Rosa, dans le sud du Brésil.

"Gregorio Steinmedc est dans un état stable, mange normalement et devrait sortir au cours des prochains jours", a souligné l'attachée de presse de l'hôpital Vida e Saude, de Santa Rosa, situé à plus de 600 km de Porto Alegre, la capitale de l'État du Rio Grande do Sul.

Lundi, l'agriculteur coupait chez lui des bûches à la tronçonneuse quand elle lui a échappé des mains et s'est plantée dans son ventre.

Il a demandé de l'aide à sa femme Frida Maria Steinmedc qui s'est rappelée des cours de secourisme qu'elle avait suivis pour avoir son permis de conduire.

"Mon mari voulait retirer la tronçonneuse de son ventre et je lui ai dit que non, que nous devions aller à l'hôpital de notre commune de Campina das Missões", a confié l'agricultrice au site G1 de Globo.

"Là, il a reçu les premiers soins et il a été acheminé en ambulance à l'hôpital de Santa Rosa, à 50 km, où une équipe l'attendait pour le conduire directement au bloc opératoire", a précisé à l'AFP l'attachée de presse de l'hôpital Vida e Saude.

Le blessé a raconté qu'il était resté deux heures avec l'engin planté dans l'abdomen: "Je suis fort, je n'avais pas peur de mourir", a-t-il dit à G1.

L'opération a duré deux heures et demie et selon le chirurgien Mauricio Romano, la tronçonneuse a coupé dix centimètres de chair sans atteindre d'organe vital.

"Si la tronçonneuse avait été retirée pendant le transport du patient à l'hôpital, il aurait pu mourir d'une hémorragie", a souligné le chirurgien cité par G1.

Quant à l'agriculteur il "jure" qu'il ne retouchera jamais à une tronçonneuse: "C'est trop dangereux".