NOUVELLES
13/06/2013 11:53 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Pour la première fois "en plus de dix ans", le FMI assiste le Zimbabwe

Le FMI a annoncé jeudi le lancement de son premier programme d'assistance technique au Zimbabwe "en plus de dix ans", marquant la normalisation progressive des relations avec un pays qui avait failli être exclu de l'institution en 2006.

Le Fonds monétaire international va surveiller jusqu'en décembre l'application du programme économique des autorités d'Harare mais ne prêtera pas d'argent au pays, a précisé sa directrice générale, Christine Lagarde, dans un communiqué.

"Il s'agit du premier accord entre le Zimbabwe et le FMI en plus de dix ans", a indiqué le communiqué, précisant toutefois que ce programme d'assistance technique ne revenait pas pour le Fonds à "cautionner" la politique économique du pays, mis au ban de la communauté internationale.

Fin octobre, le FMI avait annoncé avoir levé la plupart des restrictions à la reprise d'une aide technique et salué l'"engagement réitéré" du régime de Robert Mugabe à s'attaquer aux arriérés de paiement du pays, pomme de discorde récurrente avec la communauté internationale.

Cette question des arriérés avait valu au Zimbabwe d'être privé de ses droits de vote au FMI en 2003 et de frôler l'expulsion du Fonds en 2006, une procédure rarissime dans l'histoire de l'institution.

Plombé par une décennie catastrophique pour son économie marquée par une hyperinflation, le Zimbabwe a connu un taux de croissance économique de 4,5% en 2012 qui devrait être "légèrement" meilleure cette année, selon le communiqué du Fonds.

Des élections présidentielle et législatives sont prévues cette année mais leur date précise fait l'objet d'une querelle entre le Premier ministre Morgan Tsvangirai et le président Mugabe, au pouvoir de façon continue depuis 33 ans et qui entend une nouvelle fois se succéder à lui-même.

jt/vmt/lor

PLUS:afp