NOUVELLES
13/06/2013 11:35 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

La Cour pénale internationale rejette une requête contre Benoît XVI et le Vatican

AP
Pope Benedict XVI arrives for his weekly general audience at the Paul VI Hall at the Vatican, Wednesday Feb. 13, 2013. Pope Benedict XVI is telling the faithful in his first public appearance since announcing his resignation that he stepping down for "the good of the church." Benedict received a lengthy standing ovation when he entered the packed audience hall Wednesday. He was interrupted by applause by the throngs of people, many of whom had tears in their eyes. At the start of his audience, he repeated in Italian what he had told cardinals Monday in Latin: that he simply didn't have the strength to continue. He said "I did this in full liberty for the good of the church." (AP Photo/Alessandra Tarantino)

NEW YORK, États-Unis - La Cour pénale internationale (CPI) a rejeté une requête déposée par des victimes de sévices sexuels qui demandaient une enquête sur l'ancien pape Benoît XVI et d'autres responsables du Vatican.

Le tribunal de La Haye soutient que les doléances des victimes, selon qui l'Église catholique n'a pas réussi à arrêter les prêtres qui commettaient des sévices sexuels, n'était pas de sa compétence.

Cette requête avait été déposée il y a deux ans par le Centre pour les droits constitutionnels de New York, qui demandait au tribunal de tenter de déterminer si les actes de pédophilie commis par des membres du clergé pouvaient constituer des crimes contre l'humanité.

Les avocats des victimes soutenaient que Benoît XVI et d'autres représentants du Vatican avaient mis en place des politiques qui permettaient aux agressions de continuer.

Un avocat du Vatican avait qualifié cette poursuite de ridicule.

Le Centre pour les droits constitutionnels, un groupe de défense des droits de l'homme à but non lucratif, a déclaré jeudi qu'il s'affairait à amasser d'autres preuves aux quatre coins de la planète afin de convaincre la CPI de se pencher de nouveau sur sa requête.