NOUVELLES
13/06/2013 07:35 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

John McCain applaudit Obama mais veut une zone d'exclusion aérienne en Syrie

Le sénateur américain John McCain a loué jeudi la décision de Barack Obama d'accroître le soutien militaire aux rebelles syriens contre le régime de Bachar al-Assad, mais réclamé une nouvelle fois l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne et la livraison d'armes lourdes.

"Ce n'est plus le moment de prendre des mesures faibles. Il est temps d'agir de façon décisive", a déclaré l'élu, peu après l'annonce de la Maison Blanche. "Nous avons besoin d'armes lourdes capables de s'en prendre aux chars, et nous avons besoin de missiles sol-air".

"La seule chose qui changera l'équation sur le champ de bataille est la destruction de la capacité aérienne (du régime de Bachar al-Assad) et l'établissement d'une zone sûre" d'exclusion aérienne, a-t-il martelé, fidèle à sa ligne adoptée depuis des mois.

M. McCain estime que les défenses aériennes syriennes peuvent être détruites par des missiles de croisière, sans intervention terrestre.

Au Congrès américain, de nombreux responsables parlementaires ont apporté leur soutien à la Maison Blanche.

"Les Etats-Unis devraient aider les Turcs et nos partenaires de la Ligue arabe pour créer des zones sûres en Syrie, où les Etats-Unis et nos alliés pourront entraîner, armer et équiper des forces d'oppositions sélectionnées", a déclaré Mike Rogers, président républicain de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants.

"Je soutiens la décision du président d'augmenter l'aide à l'opposition syrienne autorisée, et j'encourage l'administration à commencer, sérieusement, à armer l'Armée syrienne libre", a dit de son côté Ed Royce, président républicain de la commission des Affaires étrangères de la Chambre.

Le porte-parole du président républicain de la Chambre, John Boehner, a quant à lui estimé qu'il était "grand temps d'en finir avec le bain de sang du régime Assad en Syrie".

"Alors que le président Obama examine ses options, nous espérons qu'il consultera le Congrès avant toute action", a indiqué Brendan Buck dans un communiqué.

mlm-ico/sam

PLUS:afp