NOUVELLES
13/06/2013 12:04 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Des bureaux gouvernementaux tchèque investis par l'unité anti-crime organisé

PRAGUE - L'unité de lutte contre le crime organisé de la République tchèque a perquisitionné l'immeuble gouvernemental où est situé le bureau du premier ministre Petr Necas, ont annoncé jeudi les autorités policières.

Les policiers ont également visité les locaux du ministère de la Défense et d'autres endroits au pays.

Lors d'un bref point de presse, le premier ministre Necas a confirmé que sa chef de cabinet Jana Nagyova faisait partie des personnes qui avaient été arrêtées par les policiers. Il a affirmé que celle-ci pouvait compter sur son soutien.

Le porte-parole de la police, Pavel Hantak, a refusé de dévoiler l'identité des personnes appréhendées.

Le premier ministre a exhorté les autorités policières et les procureurs à expliquer immédiatement les raisons justifiant ces descentes d'envergure.

Petr Necas, chef du Parti démocratique civique, a dit qu'il rencontrerait les représentants des deux partis politiques qui font partie de sa coalition de centre-droit.

Les sociaux-démocrates, qui forment le principal parti d'opposition en République tchèque, ont exigé la démission du premier ministre.

De son côté, le président tchèque Milos Zeman a fait valoir qu'il discuterait de la situation vendredi avec Petr Necas, le chef de police national, le procureur en chef de l'État, le ministre de la Justice Pavel Blazek et le dirigeant des sociaux-démocrates Bohuslav Sobotka.

PLUS:pc