NOUVELLES
13/06/2013 09:03 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Controverse du turban : des équipes de Québec risquent d'en subir les conséquences


La controverse impliquant la Fédération québécoise de soccer au sujet de l'interdiction du port du turban pourrait affecter des équipes de la région.

Un match amical prévu le 30 juin entre le Royal-Sélect de Beauport et l'équipe nationale Haïtienne au Cégep Garneau risque d'être perturbé. L'entraîneur du Royal-Sélect Samir Ghrib s'attend à ce que les arbitres québécois soient remplacés par des officiels désignés par l'Association canadienne de soccer.

Déjà, les effets se font sentir dans les ligues de soccer au Québec. L'équipe semi-pro de soccer féminin de Québec, l'Amiral, dispute un match ce dimanche contre les Comètes de Laval. L'équipe a été avisée mercredi par courriel que les arbitres québécois seront remplacés par des arbitres de l'Association canadienne de soccer.

« Comme si tout d'un coup les arbitres québécois n'étaient plus qualifiés pour arbitrer. C'est incroyable », déplore Samir Ghrib, qui craint une escalade de la situation. « Moi, le signal que m'envoie l'Association canadienne, c'est qu'elle applique la suspension », analyse-t-il.

Après le remplacement des arbitres, M. Ghrib ne serait pas étonné de voir certains matchs carrément annulés ou des équipes québécoises pénalisées à la suite de la décision de la Fédération québécoise de soccer.

Rappelons que la Fédération québécoise de soccer a été suspendue par l'Association canadienne de ce sport pour avoir interdit le port du turban aux joueurs sikhs pendant les matchs. Malgré cette suspension, la Fédération québécoise maintient sa décision.

Samir Ghrib croit que ce conflit n'est qu'un dérapage depuis le début. « La Fédération québécoise, tout ce qu'elle a fait, c'est de suivre les règles de la FIFA. Et maintenant, c'est l'Association canadienne qui dit : ne respectez pas les règles de la Fédération internationale. Et c'est ça qui est aberrant. »

L'entraîneur déplore aussi le fait que l'Association canadienne de soccer ait décidé de suspendre la Fédération québécoise sans même qu'il ait un débat entre les deux organisations sur la question.

Selon M. Ghrib, le sport doit se tenir loin des débats religieux et politique comme celui qui fait rage en ce moment.

PLUS:rc