NOUVELLES
12/06/2013 10:05 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Wall Street ouvre en hausse, reprenant de l'élan après 2 séances négatives

Wall Street a ouvert dans le vert mercredi, reprenant de la vigueur après deux séances négatives et dans le sillage des marchés européens: le Dow Jones gagnait 0,45% et le Nasdaq 0,36%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average avançait de 68,02 points à 15.190,04 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 12,22 points à 3.449,17 points.

L'indice Standard & Poor's 500 progressait de 0,45% (+7,38 points) à 1.633,51 points.

La Bourse de New York avait reculé mardi, les investisseurs s'interrogeant sur la pérennité des mesures de soutien à l'économie apportées par les banques centrales après le statu quo décidé par la Banque du Japon sur sa politique: le Dow Jones avait cédé 0,76% à 15.122,02 points et le Nasdaq 1,06% à 3.436,95 points.

Les indices avaient aussi clôturé dans le rouge lundi. Or, depuis le début de l'année, le Dow Jones "n'a jamais terminé trois séances consécutives dans le rouge", ont remarqué les analystes de Schaeffer's Investment Research.

Mais en début de séance ce mercredi, les marchés financiers américains "sont aidés par un bon chiffre européen et un regain de vigueur en fin de session au Japon", ont noté les analystes de Charles Schwab.

Selon des chiffres publiés par l'office européen de statistiques Eurostat, la production industrielle a en effet progressé de 0,4% en avril dans la zone euro, une hausse qui intervient après une avancée de 0,9% en mars.

Pour Patrick O'Hare, de Briefing.com, cette volatilité du marché est surtout liée aux incertitudes concernant les politiques des banques centrales.

"La Réserve fédérale (américaine) et les autres banques centrales parviennent à brouiller leur stratégie de communication juste assez pour laisser tout le monde essayer de deviner ce qui va se passer par la suite", a-t-il estimé.

"Il semblerait que les banques centrales soient à un tournant, leurs largesses sans limites allant peut-être être remplacées par des largesses un peu plus limitées. Cette présomption fait grimper les taux d'intérêt", a-t-il remarqué.

Le marché obligataire s'affichait de fait en baisse avec un rendement du bon du Trésor à 10 ans grimpant à 2,215% contre 2,195% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,349% contre 3,334% la veille.

jum/soe/sam

PLUS:afp