NOUVELLES
12/06/2013 11:31 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Le pape confirme qu'un «lobby gai» est à l'oeuvre au Vatican

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Lors de remarques privées devant une association religieuse d'Amérique latine, le pape François a déploré qu'un «lobby gai» soit à l'oeuvre au Vatican.

Les propos du pape font apparemment référence à des allégations publiées dans la presse italienne, selon lesquelles les hauts-dirigeants du Vatican qui sont gais font l'objet de chantage.

L'organisation régionale CLAR, qui regroupe les prêtres et les nonnes membres de congrégations religieuses, a confirmé mardi que ses leaders ont rédigé une synthèse des propos du pape après leur rencontre du 6 juin. Le groupe s'est dit catastrophé que le document ait été rendu public et a présenté ses excuses au pape.

Selon le document, François a déclaré que s'il y a eu plusieurs saints au Vatican, il y existe aussi un courant de corruption. Il confirme ensuite l'existence d'un «lobby gai» au Vatican.

Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a refusé de commenter l'affaire mardi, expliquant qu'il s'agissait d'une rencontre privée.

Quelques jours avant la démission du pape Benoît XVI, le 28 février, la presse italienne avait publié des informations selon lesquelles un «lobby gai» utilisait le chantage pour influencer les décisions du Vatican. On laissait aussi entendre que ce scandale pourrait avoir poussé le pape Benoît XVI à démissionner.

Le scandale aurait été détaillé dans un rapport compilé par trois cardinaux pour Benoît XVI. Ce dossier serait maintenant entre les mains de son successeur.

Le pape François aurait enfin admis qu'il est un piètre bureaucrate et qu'il se fie sur un groupe de huit cardinaux pour mener à bien la réforme de l'administration du Vatican.

PLUS:pc