NOUVELLES
12/06/2013 11:53 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Le Canada forcera ses compagnies minières à plus de transparence

Le Canada veut imposer à ses compagnies minières de s'astreindre à plus de transparence concernant les fonds qu'elles versent aux gouvernements étrangers, a annoncé mercredi à Londres le Premier ministre Stephen Harper.

Le Canada, super-puissance minière, dont les compagnies font parfois l'objet de contestations, certaines violentes, par exemple en Amérique latine, cherche ainsi à informer davantage les populations concernées sur les ressources financières que leurs gouvernements tirent de cette exploitation minière.

Revendiquant lors d'une rencontre avec des hommes d'affaires le titre de "chef de file mondial" de la transparence pour son pays, M. Harper a déclaré vouloir "consolider cette réputation en établissant de nouvelles normes de déclaration obligatoire pour les entreprises canadiennes du secteur de l'extraction".

Ces normes - qui, avant d'être fixées, à une date non précisée, feront l'objet de vastes consultations avec différentes parties et entreprises concernées - doivent "aider à renforcer l'intégrité des entreprises extractives canadiennes et à assurer que les citoyens des pays riches en ressources dans le monde entier soient mieux informés et profitent des retombées des ressources naturelles dans leur pays", a précisé M. Harper dans un communiqué.

L'initiative de M. Harper, qui devait être reçu par la reine Elizabeth II plus tard dans la journée, s'inscrit dans l'un des thèmes du prochain sommet du G8 les 17 et 18 juin en Irlande du Nord, à savoir la transparence. Elle fait écho à la législation sur la transparence votée mercredi par le Parlement européen, à la satisfaction des ONG qui y voient un moyen de lutter contre la corruption.

via/sab/lor

PLUS:afp