NOUVELLES
12/06/2013 12:12 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

La Société des bingos veut consolider ses acquis pour soutenir les OSBL

MONTRÉAL - La Société des bingos du Québec (SBQ) entreprend une tournée provinciale afin de rafraîchir l'image de l'industrie et d'attirer une nouvelle clientèle ou, à tout le moins, freiner le déclin de cette activité.

La Société est la seule filiale de Loto-Québec qui verse la totalité de ses profits à des organismes sans but lucratif. Au cours de ses 15 années d'existence, elle a ainsi remis 135 millions $ à quelque 850 organismes oeuvrant dans tous les domaines, qu'il s'agisse de sports et loisirs, d'aide communautaire, d'éducation ou de culture.

Toutefois, cette contribution, qui se situait autour de 10 millions $ annuellement, a chuté à environ 5 millions $, conséquence de l'érosion qu'a vécue l'industrie à la suite de l'interdiction de fumer imposée aux salles de bingo en 2006. Depuis 15 ans, mais surtout à compter de 2006, le nombre de salles a progressivement diminué, passant de 176 à 61, et l'âge moyen de la clientèle a augmenté de 11 ans, pour se situer aux environs de 60 ans.

Les activités de la Société — qui comprennent le bingo en réseau et les salons de kinzo — sont intégrées à l'industrie du bingo traditionnel qui, lui, génère un chiffre d'affaires annuel de 160 millions $ et remet 31 millions $ annuellement aux OSBL.

La fermeture d'une salle porte un coup dur aux organismes qu'elle soutient puisqu'elle leur fournit, en moyenne, 37 pour cent de leur budget, une proportion qui peut aller jusqu'à 80 pour cent dans certains cas.

L'objectif de la Société est de rencontrer les gestionnaires de salles afin de voir ce qui peut être fait pour améliorer l'environnement, adapter les horaires pour attirer une clientèle plus jeune et moderniser les équipements, notamment en passant de la traditionnelle carte de jeu à un support électronique.

L'introduction par la Société, il y a deux ans, des salons de kinzo constituait déjà une première démarche en ce sens. Jusqu'ici, 16 salons pouvant accueillir de 40 à 90 joueurs ont été aménagés en tandem avec des salles de bingo et la moyenne d'âge des joueurs y est de 45 ans.

Bien qu'elle offre le bingo en réseau dans toutes les salles — qui lui permet d'offrir des lots plus alléchants — la Société n'entend aucunement transposer l'activité en ligne, estimant qu'elle doit demeurer fidèle à sa nature, qui est d'être une activité sociale où les gens peuvent se rencontrer et à prix abordable.

PLUS:pc