NOUVELLES
12/06/2013 04:18 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Jean-Pierre Sauriol démissionne de Dessau

PC

Le président et chef de la direction de la firme de génie-conseil Dessau, Jean-Pierre Sauriol, a remis sa démission, a confirmé l'entreprise.

Selon le communiqué officiel de Dessau, le départ de M. Sauriol survient alors que la firme tente d'obtenir une attestation d'intégrité, attribuée par l'Autorité des marchés financiers du Québec (AMF), permettant aux entreprises de continuer à obtenir des contrats publics de 40 millions de dollars et plus.

« Suite aux échanges que nous avons eus avec l'AMF, il m'est apparu très clairement que Dessau n'obtiendrait pas cette attestation si je restais à la tête de l'entreprise. Je prends cette décision dans ce que je considère être les meilleurs intérêts de Dessau et de ses 5000 employés. » — Jean-Pierre Sauriol

C'est Marc Verreault, nommé par le conseil d'administration, qui prendra le titre de président et chef de la direction par intérim. Il conserve également son poste de vice-président des Grands projets - construction.

Deuxième démission chez les Sauriol

Cette démission survient après celle de son frère Rosaire Sauriol, qui avait quitté son poste de vice-président Amérique latine chez Dessau à la suite de son audience à la commission Charbonneau, en mars dernier.

Lors de son témoignage, Rosaire Sauriol avait avoué que la firme Dessau créait de fausses factures afin d'obtenir l'argent comptant nécessaire pour répondre aux demandes de financement que lui présentaient les partis politiques. Elle aurait fait pour 2 millions de dollars de fausses factures aux partis politiques provinciaux, mais c'est sans compter les factures adressées aux partis montréalais.

Même si Rosaire Sauriol a admis en mars qu'il était le grand responsable de ce dossier chez Dessau, il avait également avoué que le grand patron de la firme, son frère Jean-Pierre Sauriol, était au courant de toute l'affaire.

Rosaire Sauriol avait expliqué au préalable qu'en raison de la croissance de Dessau, les demandes des partis politiques étaient devenues « de plus en plus importantes ». « La pression a beaucoup monté », avait-il déclaré.

Le numéro 2 chez Dessau a également affirmé que dans les années 2000, sa firme a fait partie d'un cartel de firme de génie-conseil à Longueuil où se retrouvaient, outre Dessau, SNC-Lavalin, CIMA, Genivar et SM.

De l'argent pour Bermax

Le 26 mars, la commission a révélé que la firme de génie-conseil a versé 900 000 $ à Bernard Trépanier ou à sa compagnie entre 2002 et 2010.

La direction de Dessau, incluant son président Jean-Pierre Sauriol, avait alors soutenu qu'elle « ignorait tout » des honoraires qu'elle a versés à l'entreprise Bermax, dirigée par l'ex-argentier d'Union Montréal, Bernard Trépanier.

« La direction de Dessau, incluant son président et chef de la direction, M. Jean-Pierre Sauriol, a pris connaissance de l'existence de ces paiements lors du témoignage de M. Rosaire Sauriol à la commission Charbonneau, le jeudi 21 mars dernier », a fait savoir la firme par voie de communiqué le 26 mars.

C'est d'abord Rosaire Sauriol qui a révélé que Dessau avait fait des paiements d'environ 5000 $ à 10 000 $ par année à Bermax, et ce, de 2001 ou 2002 à 2008.

Mais les chiffres fournis à Dessau par la commission montrent plutôt que Dessau a versé plus de 900 000 $ à Bernard Trépanier et sa compagnie à compter de 2002.

Bernard Trépanier avait toutefois assuré à l'époque qu'il s'agissait d'honoraires pour aider la firme de génie-conseil à décrocher des contrats à Aéroports de Montréal, ce qui s'est bel et bien produit selon lui. Son travail, avait-t-il expliqué, consistait simplement à confier à un intermédiaire le mandat de bien remplir des documents permettant à Dessau de se classer pour obtenir des contrats.

Le 26 avril dernier, le maire Michael Applebaum a annoncé que la Ville de Montréal demande à l'entreprise Dessau de ne pas présenter de soumissions pour les contrats de la Ville pour une période de cinq ans.

Jean-Pierre Sauriol était à la tête de Dessau depuis 1992. La firme a été fondée en 1957 par Jean-Paul Desjardins et Paul-Aimé Sauriol, père de Rosaire et de Jean-Pierre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Construction: la (longue) marche vers une enquête